Amadou KOITA : Un ministre debout sur les remparts !

La question des jeunes est fondamentale au Mali, surtout dans le processus en cours. Cette nécessité est un motif de plus pour un Ministre qui joue profondément sa partition pour la restauration et la reconstruction d’une jeunesse à la réputation écornée.

La salle de conférence du gouvernorat du district  de Bamako avait servi de cadre à un atelier d’information sur le service national des jeunes.  Cette journée était placée sous la présidence du Ministre de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne, son Excellence Amadou Koita, accompagné de son homologue de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, son Excellence Mahamane Baby. En présence des services techniques du département, des anciens du SNJ, des pionniers et de la presse, les participants étaient venus en nombre pour s’armer des valeurs morales et républicaines que le Ministère ne cesse de promouvoir.

L’intervention du Ministre Koita était axée sur trois principaux points définissant les missions du SNJ. Dans un premier temps, il a mis l’accent sur le nouveau prototype de jeunes qu’il faut former et construire: « La première fonction est celle de la formation physique des jeunes afin d’asseoir en eux ce que le poète satirique latin Juvénal a appelé « une âme saine dans un corps sain » et qui est connu sous l’expression : « un esprit sain dans un corps sain ». Cette formation physique que nous appelons aussi une formation militaire sera livrée au bout de huit mois dont deux mois de reprise en main. Elle contribuera à forger, à façonner des jeunes pétris du sens de la maîtrise de soi, de la connaissance de soi et conscients de leurs limites. Il s’agit de faire en sorte que la vertu soit le guide du jeune et le but de sa vie. »

La seconde phase, c’est le socle même du département, forger des citoyens de base, des jeunes valables dévoués pour la patrie. Des jeunes soucieux de l’avenir et du développement du pays : « La deuxième fonction est celle de la formation morale en vue de développer chez les jeunes l’esprit civique, le loyalisme qui constitue, mieux que le dévouement, la soumission à l’autorité établie. Un Etat fort est celui dans lequel les populations sont pétries des valeurs de civisme, d’intégrité morale, de respect de la chose publique. Un jeune conscient de ses responsabilités et ancrés dans ses valeurs traditionnelles est un acteur bâtisseur, un architecte du progrès de sa société. » La patrie est une question de droit et de devoir à entendre son Excellence Amadou Koita. Les jeunes doivent se donner corps et âmes pour cela, ils doivent être aptes physiquement et mentalement.

     La dernière  consiste à prendre ces jeunes en charge en leur donnant un emploi décent conformément aux promesses de son Excellence IBK. Le Ministre Amadou Koita est revenu sur le rôle du département de son homologue Mahamane Baby, Ministre de l’emploi et de la Formation professionnelle : le SNJ, selon le Ministre de la Jeunesse et de la construction Citoyenne : « vise à renforcer chez les jeunes leur employabilité et leur insertion dans le tissu socioprofessionnel pour promouvoir le développement économique et social. La jeunesse, c’est d’abord le présent, ensuite le futur. La formation professionnelle des jeunes, notamment dans les filières porteuses de richesse et de croissance, contribuera à développer des jeunes leaders et renforcera l’entrepreneuriat en milieu/jeunes pour booster l’économie nationale et réduire drastiquement le chômage et l’enrôlement des jeunes dans le jihadisme et l’extrémisme violent. ».

Il est clair, le souci du ministre va au-delà de la modélisation des jeunes. Comme lors de toutes ses sorties, Koita était debout sur les remparts, la main sur le cœur pour fredonner en guise de citoyenneté, L’HYMNE NATIONAL DU MALI.

    Sans faire économie de la confiance portée en lui, le jeune Ministre a mis toute cette clairvoyance au compte du Président de la République qui, dit-il, a ambitionné de refonder les valeurs de la jeunesse à travers un jeune très à l’aise puisqu’il est en terrain connu pour avoir escaladé l’échelle de la maturité juvénile.

 ABC

Source : Le Figaro du Mali


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here