Violences : Les femmes du Point G réclament la protection du 8e arrondissement

68

En début de semaine écoulée, les femmes du Point-G ont organisé une marche pacifique pour demander l’appui du commissariat de police du 8e arrondissement dans leur protection contre les violences.

 Des bandits lourdement armés sèment la terreur au Point G. Ils ont pris d’assaut le secteur 5 derrière le CHU. Aux dires de Mahamadou Traoré dit Madouni, ce secteur, peu habité, est devenu la proie des bandits armés.

Le samedi soir aux environs de 2 h du matin, nous avons été réveillés par des coups de feu. Mais de peur de prendre une balle, nous nous sommes enfermés chez nous, a-t-il indiqué. Et d’indiquer que les malfrats sont partis avec deux motos Jakarta.

Selon Mme Satou, la situation au secteur 5 du Point G est plus qu’alarmante. D’où la saisine du commissariat de police du 8e arrondissement. Nous avons été très bien accueillis par le commissaire Tapa Diallo. Il nous a promis de faire de son mieux pour nous éloigner de ces bon à rien. Une dame, selon elle, a failli être violée par les bandits qui ont emporté deux motos Jakarta.

Ibrahim Traoré, un résident d’avertir que, tant que les autorités ne seront pas en mesure de bien protéger les citoyens, le fameux article 320 restera en application.

Kantao Drissa


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here