Eau potable pour une santé durable au Mali: BIPREM initie un projet de Forages pour 52 Fontaines d’eau

Le BIPREM reste toujours fidèle à sa mission qu’il s’est fixée dans son Statut : Réunifier le pays par la réinstauration pacifique de la justice sociale, par la promotion de la démocratie et par l’amélioration des conditions de vie des populations maliennes les plus démunies.

Association à but non lucratif, le BIPREM Fasoko est dirigé par un bureau majoritairement constitué d’hommes et de femmes de média.
En sa qualité de président du BIPREM, Lacine Diawara, citoyen malien et canadien, qui se trouve au Canada depuis quelques mois, tente d’obtenir une bonne partie du financement d’installation d’une cinquantaine de fontaines d’eau potable au Mali. Initiateur de ce projet humanitaire, le BIPREM souhaite contribuer, non seulement à la réduction de la pénurie d’eau potable au Mali, mais aussi à la promotion du développement environnemental utile à la lutte aux changements climatiques.
Au-delà de son caractère humanitaire, ce projet est générateur de plusieurs emplois tant au niveau des installations des Fontaines d’eau potable qu’à celui de leurs entretiens. L’espoir est permis dans cette quête de financement car, Lacine Diawara, est parvenu à obtenir de la Fondation des Parlementaires Québécois, Cultures à partager du Canada, une importante aide d’un conteneur de 25,460 livres(évalués au Mali à 218 millions de Fcfa) qu’il a gratuitement offert aux élèves et étudiants du Mali en mars 2010. Des livres qui ont été distribués dans les milieux scolaires maliens par l’ONG : Fondation pour l’Enfance du Mali que dirigeait l’ex-première Dame Madame Touré Lobbo Traoré.
De telles collaborations socioculturelles n’interfèrent pas dans la prise de position des responsables du BIPREM qui n’hésitent point à dénoncer légalement et courageusement les exactions et malversations dans la gestion du bien public. A préciser qu’aucun responsable du BIPREM n’est membre d’un parti politique au Mali.
Pour rappel, c’est le BIPREM qui, exigeant la transparence dans la gouvernance au Mali, a porté plainte pour mauvaise gestion, contre le Président de la République en exercice, Ibrahim Boubacar Keita(IBK), en mars 2016, après avoir interpellé l’ancien Président de la République, Amadou Toumani Touré (ATT), en mai 2013, de la même façon pour la même raison.
Quant à ce projet d’installation des fontaines d’eau potable au Mali, en plus d’être bien apprécié par des responsables d’organismes privés et publics au Mali puis au Canada, le BIPREM a bénéficié d’importantes lettres de soutien dont celles d’un célèbre député canadien, Pablo Rodriguez et d’une doyenne infirmière, Sœur Pierrette Pelletier qui a travaillé au Mali pendant plus de 30 années.
QUI EST LACINE DIAWARA ?
Marié, père de 5 enfants tous au Canada, Lacine Diawara est citoyen malien et canadien à la fois. Actuel président du BIPREM Fasoko, Bloc d’Intervention Populaire et Pacifique pour la Réunification Entière du Mali, il est initiateur et promoteur du projet : Forage pour 52 Fontaines d’eau au Mali afin d’apporter de l’aide aux populations démunies et défavorisées. Candidat officiel du PLC, Parti Libéral du Canada, aux élections générales canadiennes du 23 janvier 2006, Lacine Diawara est Journaliste, Animateur radio, télé, événements socioculturels au Canada et Directeur de publication du journal Option au Mali. Titulaire du Baccalauréat de la Faculté des Lettres Langues et Communications de l’UQAM, Université du Québec à Montréal. Spécialisé en Communication, Animation et Recherche Culturelles, l’initiateur du projet 52 forages au Mali. Par ailleurs, il est écrivain : Auteur de : Recueil de poèmes : Jeunesse Inquiète. Roman : Tiecoura, Nouvel homme, disponibles dans des bibliothèques francophones du Canada pour lecture publique.
Très actif, l’ancien président de l’UAC (Union des Auteurs et Artistes Africains au Canada ) a organisé le plus grand colloque international, littéraire et artistique à Montréal marqué par le jumelage de grandes personnalités culturelles : Les talentueux écrivains Seydou Badian Kouyaté du Mali, Bernard B. Dadier de la Cote d’Ivoire, Jean Louis Roy et Lise Bissonnette du Canada avec la participation de l’artiste international, Abdoulaye Diabaté, du Mali. Avec ce projet porteur d’espoir Lacine Diawara entend contribuer à la promotion de la démocratie par l’amélioration des conditions de vie des populations maliennes les plus démunies.

Par Daouda DIALLO

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here