INDUSTRIE MINIERE : Randgold reste engagée au Mali

Dans le contexte actuel d’économie globale et de stress politique, il est plus que jamais important pour les gouvernements africains de s’engager avec les investisseurs dans un esprit de réel partenariat, a déclaré ce mercredi, Mark Bristow, le directeur exécutif de Randgold Ressources en conférence de presse à l’hôtel Onomo.

Le directeur exécutif de Randgold a révélé qu’au cours des 20 ans passés au Mali, sa structure a investi 1500 milliards de F CFA et contribué pour 2500 milliards FCFA dans l’économie du pays sous forme de taxes, de redevances, de salaires, de paiements aux fournisseurs locaux et dans les initiatives économiques. Cet échange avec les médias a enregistré la présence du directeur régional du groupe, Mahamadou Samaké, et plusieurs autres décideurs du groupe.

Selon le conférencier, la contribution de Randgold au Trésor public et en faveur des populations maliennes autour des mines de Loulo, Gounkoto et Morila était un exemple frappant des résultats tangibles que le pays tirait des investissements continus de Randgold au Mali.

Quid du différend avec l’administration fiscale du Mali ?

Sur la question, le directeur exécutif de Randgold n’est pas allé avec le dos de la cuillère.

"Nous continuons de contester les vérifications de comptabilité au titre des années 2011, 2012 et 2013 et nous avons été déçus quant au milieu de nos efforts pour résoudre amicalement ces problèmes, le gouvernement a fermé nos bureaux de Bamako et saisi nos comptes bancaires et a demandé un paiement additionnel comme condition pour la réouverture de nos bureaux. Pour témoigner de notre bonne foi et en tenant compte des difficultés financières du pays, nous avons accepté de payer, à titre d’avance, la somme de 15 milliards de F CFA étant entendu que les deux parties devaient s’asseoir pour arriver à une solution globale et finale à tous les différends fiscaux des sociétés du groupe Randgold", a-t-il annoncé.

Ce versement, qui porte sur environ un tiers des arriérés réclamés par l’Etat, a eu lieu la semaine dernière, a-t-il ajouté. Il concerne essentiellement le paiement de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et des pénalités. Mark Bristow a expliqué que le versement de 15 milliards de F CFA avait pour but de démontrer sa "bonne foi" et sa "sympathie envers les difficultés financières connues par le pays".

Pour revenir aux opérations de Randgold, Bristow a indiqué que le Complexe de Loulo-Gounkoto poursuivait sa solide performance et était en voie de battre ses prévisions de production de 670 000 onces d’or pour l’année. L’étude de faisabilité pour la construction de la super fosse de la mine de Gounkoto est prévue pour la fin de l’année et les indications actuelles montrent qu’elle va étendre la durée de vie du complexe et augmenter sa profitabilité.

A noter que le Mali possède une participation de 20 % au budget des trois mines locales de Randgold, qui représente à lui seul entre 7 et 11 % du produit intérieur brut malien annuel.

Dansoko

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here