Journée de l’industrialisation de l’Afrique 2016: L’évènement célébré les 19 et 20 novembre au Parc des Expositions de Bamako

Les 19 et 20 novembre 2016 au Parc des Expositions de Bamako, les industriels maliens fêteront la journée de l’industrialisation de l’Afrique. L’annonce a été faite, hier mardi 1er novembre 2016 au siège de l’Organisation Patronale des Industries (OPI), par la présidente de la commission d’organisation de l’évènement, Jamila Ben Baba, en présence du président de l’OPI, Cyril Achcar et du Directeur National du ministère de l’industrie du Mali Sékou Kéïta.

A l’instar des autres pays, au Mali, l’Organisation Patronale des Industriels (OPI) célèbre, du samedi 19 au dimanche 20 novembre au Parc des Expositions de Bamako, la Journée de l’Industrialisation de l’Afrique. Ainsi durant ces deux jours, le Parc d’Exposition de Bamako abritera plusieurs cérémonies : la cérémonie solennelle d’ouverture sous la présidence du chef de l’Etat, une exposition et une vente promotionnelle des produits made in Mali, la diffusion d’un film officiel sur la journée, un espace de démonstration du système de production…

Une centaine d’exposants est attendue à l’événement. Selon Jamila Ben Baba, la commission d’organisation de l’évènement, « en Afrique plus particulièrement au Mali, la célébration de cette journée a pour but d’inviter les décideurs politiques et les investisseurs potentiels à s’engager potentiellement dans le processus de développement industriel qui est le gage du développement socio-économique de notre pays : le Mali. » Depuis plus de deux décennies, ajoute-t-elle, cette journée est célébrée dans notre pays. « Depuis quatre ans, l’OPI préside l’organisation de la journée en collaboration avec la direction nationale de l’industrie et l’organisation des nations unies pour le développement industriel.

Le projet est un espace de plaidoyer pour les industriels du Mali, un espace de présentation et de promotion de nos produits « made in Mali », un espace de discussion sur les mesures et décisions de renforcement de la compétitivité du Mali. » Pour sa part, Moussa Kéïta, le directeur national du développement industriel a rassuré les industriels maliens de l’accompagnement de l’Etat. « Le processus de développement industriel est le plus important. Et il n’ya pas de développement socio-économique sans développement industriel. Nous sommes en train d’y travailler », a déclaré Moussa Kéïta.

Réédition du livre blanc de l’industrie
L’Organisation Patronales des Industriels profite de cette journée de l’industrialisation de l’Afrique pour présenter le tome 2 de leur livre blanc. Selon Ciryl Achcar, le livre blanc présenté par ciryl Achcar, le président de l’OPI, fait un constat peu reluisant, en cinq points, de l’industrie malienne. D’abord, le taux de croissance annuelle du PIB était de 5% en 2015 alors qu’il faudrait au minimum 7% de croissance inclusive pour stopper l’augmentation de la pauvreté. Secundo, la balance commerciale du Mali est fortement déficitaire (environ 400 milliards en 2015).

L’importation de produits industriels participe grandement à ce déficit et hisse le Mali au premier rang des pays importateurs de l’UEMOA. Tertio, le Mali reste très dépendant des aides extérieures (l’aide budgétaire représente 40% des ressources de l’Etat). Quarto, le poids de l’industrie manufacturière dans le PIB qui est de 5%, alors qu’il se situe en moyenne à 11% pour l’ensemble de la CEDEAO. Quinto, le taux d’utilisation des capacités de production est d’environ 33%( les industries maliennes pourraient donc produire davantage si elles recevaient plus de commandes). « La seconde édition du livre blanc avec 24 mesures réalistes et innovantes peu faire de notre industrie, le fer de lance d’un développement économique solide », déclare cyril Achcar.

Madiassa Kaba Diakité

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here