‘’ Les limites du ministre Salif TRAORE … et du cordon sécuritaire du DG de la Gendarmerie ‘’

Le poste de péage de Sanankoroba situé sur la route de Sikasso à environ 35 km de Bamako a fait l’objet d’attaque dans la nuit du Lundi 24 octobre 2016 par des bandits armés. Le bilan annoncé fait ressortir 3 morts. Des sources indiquent que les assaillants ont crié ‘’ Allah Akbar ‘’ lors de l’assaut. Etait-ce pour troubler les pistes ?
Selon d’autre sources, il s’agit de bandits au regard de leur mode opératoire semblable à plusieurs autres cas enregistrés ces derniers temps à Bamako et environ. Ce qui est troublant dans cette attaque meurtrière, d’après une source digne de foi, les assaillants n’ont pas emporté la caisse, seulement quelques billets et l’absence des trois gendarmes assurant la sécurité du poste de péage au moment de l’attaque.
Les gendarmes venus de Bamako en renfort seraient comme d’habitude, intervenus tardivement. Après l’incident le Juge, le Maire et les éléments de la Brigade de Faladié en renfort se sont rendus sur les lieux. Mais selon les mêmes sources, il y a deux semaines, des mêmes malfrats avaient attaqué une pharmacie à Sanankoroba, emportant l’argent du gérant ainsi que celui des clients.
Les corps des 3 victimes ont été acheminés au centre hospitalier Gabriel Touré. Il ne se passe pas une seule journée sans que les citoyens ne soient victimes de vol de moto, de cambriolage ou d’attaque à mains armées. Le retour des mêmes phénomènes qui s’étaient produits, il y a quelques années du temps du défunt Sada SAMAKE alors ministre de la Sécurité, qui fut plusieurs fois interpellé par l’élu de Kolondièba, le député Oumar Mariko.
Les mêmes causes produisant les mêmes effets, une probable interpellation du ministre de la Sécurité Intérieure et de la Protection Civile, le général Salif TRAORE par le même député est vivement attendue. Parmi les nombreux griefs formulés figurent l’insécurité grandissante à quelques encablures du sommet Afrique-France, prévu à Bamako.

Lamine SISSOKO (Stagiaire)

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here