Ménaka : Quiproquo sur les autorités intérimaires

Le Mouvement pour le salut de l’Azawad (MSA) a organisé hier à Ménaka une marche pacifique pour dénoncer le décret de mise en œuvre des autorités intérimaires.

La manifestation de lundi à Ménaka avait pour objectif de dénoncer le décret pris pour la mise en place des autorités intérimaires. Les manifestants ont dénoncé la mise à l’écart des majorités qui sont dans la région, notamment le MSA.

Ils ont exigé que chaque région soit gérée par ses ressortissants. Le MSA a souhaité que la démarche soit pour Gao, Tombouctou et dans toutes les autres régions concernées par le décret. Les marcheurs n’ont cependant pas caché leur engagement à respecter l’accord.

Ils ont rappelé que le MSA est le seul mouvement qui existe au nom de la CMA à Ménaka. Le MSA a naturellement contesté la liste publiée par le ministère de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et la Réforme de l’Etat.

“C’est une démonstration de la popularité du MSA dans cette région, qui est le seul mouvement de la CMA qui existe dans cette localité. Et de surcroit personne ne peut prétendre prendre des décisions ou des engagements en son nom, notamment dans cette région sans l’associer et c’est valable pour les autres régions”, a précisé Moussa Ag Acharatoumane, fondateur du MSA.

Y.C.

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here