Communication gouvernementale : CIGMA et AMAP, des partenaires naturels

Le directeur du Centre d’information gouvernementale du Mali (CIGMA), Manga Dembélé, a effectué hier une visite de prise de contact à l’Agence malienne de presse et de publicité (AMAP). Il était accompagné de ses collaborateurs, Alfousseyni Sidibé, Bassirou Keïta et Younoussa Bengaly.

La délégation du CIGMA a été reçue par le directeur général de l’AMAP, Abdoulaye Traoré, en présence de son adjoint Cheickna Diawara et du rédacteur en chef de L’Essor Bréhima Touré.
Le constat qui s’impose à l’issue de cette prise de contact est que le CIGMA est résolument engagé à créer un cadre de dialogue direct avec les médias publics et poser rapidement les balises d’une future collaboration. Les responsables de la structure de communication gouvernementale entendent donc exploiter toutes les opportunités d’accompagnement du Centre dans ses missions.
Celles-ci se déclinent essentiellement en quelques points, notamment assurer la gestion et le suivi de l’information gouvernementale ; assurer l’information du public sur les activités du gouvernement par la mise à disposition des médias publics et privés nationaux et internationaux, réseaux sociaux et de tout autre moyen de communication, des informations relatives à la visibilité de l’action gouvernementale. Les responsables du CIGMA et la direction de l’AMAP, ont eu un bref mais utile échange de près d’une demi-heure. Le directeur du Centre a estimé que les missions de la structure sont bien connues des médias publics et a souhaité un accompagnement du quotidien national L’Essor dans la diffusion des affiches de sensibilisation pour la paix et la réconciliation.
«La préoccupation du moment et de tous, est la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation », a relevé l’hôte du jour de l’AMAP. Par ailleurs, Manga Dembélé a fait un survol des activités planifiées par le Centre qui compte réaliser incessamment un documentaire sur la Cité universitaire de Kabala qui va être inaugurée sous peu. La structure ambitionne aussi de créer, au niveau de la télévision, une émission intitulée: « Impact gouvernemental ».
Quant au directeur général de l’AMAP, il s’est réjoui du contexte de cette visite, avant de prodiguer des conseils aux responsables du CIGMA. Pour Abdoulaye Traoré, il ne fait aucun doute que la régularité est un facteur de réussite de la communication. Et de rappeler la nécessité de déployer les moyens pour l’efficacité d’une communication et de développer une expertise, à travers un personnel qualifié. La planification des activités est perçue comme un préalable nécessaire. Le directeur général de l’AMAP a dit partager ce point de vue, tout en rappelant l’urgence d’une analyse situationnelle avant de dérouler toute activité.
« C’est bien de programmer des activités mais il serait mieux qu’elles reposent sur une analyse de la situation. Il faut donc faire une étude sur les acteurs déterminants de l’information gouvernementale, les identifier et agir », a suggéré Abdoulaye Traoré, avant de rassurer sur l’engagement de l’AMAP à accompagner le CIGMA. Le directeur du Centre et ses collaborateurs ont souhaité bénéficier de l’appui de la cinquantaine de correspondants locaux et régionaux de l’AMAP, dans le cadre de futurs sondages d’opinion sur l’action gouvernementale. La création du CIGMA est une grande innovation dans la politique de communication gouvernementale dans notre pays. La structure va sans doute apporter plus de visibilité à l’action de l’exécutif.
B. DOUMBIA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here