Coopération Mali-Algérie : Du cote des affaires

135

En marge de la session de la Grande commission mixte de coopération, les opérateurs économiques des deux pays sont réunis pour le tout premier forum économique Mali-Algérie

La 12è session de la Grande commission mixte de coopération Mali-Algérie se tient ce matin à la Primature.
En marge de cette grande réunion de revue de la coopération entre les deux pays, l’hôtel Radisson Blu de Bamako a abrité hier, le tout premier forum économique Algérie-Mali. L’ouverture de cette grande rencontre de deux jours entre hommes d’affaires maliens et algériens était co-présidée par le directeur général Afrique du ministère algérien des affaires étrangères, Soufiane Mimouni et la vice-présidente de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM), Mme Cissé Lalaicha Ascofaré, directrice générale de Aïcha BTP. Initiée par les deux pays, la rencontre est organisée par le ministère des Investissements et de la Promotion du secteur privé et la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM).
L’objectif visé étant le renforcement de la coopération et le partage d’expériences entre les opérateurs économiques maliens et algériens. Il s’agit aussi de promouvoir les secteurs porteurs susceptibles d’attirer des investissements et identifier des opportunités d’affaires entre les opérateurs économiques des deux pays. Souhaitant la bienvenue aux hôtes du jour, Mme Cissé Lalaicha Ascofaré a invité les opérateurs économiques maliens à saisir cette opportunité afin de renforcer davantage les relations d’affaires avec leurs collègues algériens. Pour ce qui est de la CCIM, elle suivra en permanence l’avancement des partenariats qui seront conclus entre hommes d’affaires maliens et algériens.
L’Algérie s’emploie à diversifier son économie et à tirer profit des nombreuses opportunités économiques et d’investissement qu’offre le marché malien, a indiqué de son côté Sofiane Mimouni. La présence de la plus d’une vingtaine d’hommes affaires témoigne, à son avis, de l’intérêt qu’Alger porte au renforcement des ses échanges économiques avec le Mali. Et Sofiane Mimouni d’ajouter : « Cette rencontre offre des perspectives prometteuses à la coopération entre nos pays ».
Parlant de l’importance de cette rencontre, le directeur général du Commerce extérieur algérien, Said Djellab, a affirmé que les opérateurs économiques algériens sont motivés par le renforcement de la coopération et la promotion des opportunités d’affaires, commerciales et d’investissements au Mali. Pour lui, les relations d’affaires peuvent être approfondies dans divers domaines, car il existe en même temps une similitude et une complémentarité entre les deux économies. En termes d’opportunités, il a cité par exemple l’agriculture, le commerce, les investissements et les BTP. Selon lui, l’Algérie dispose de grosses entreprises dans le domaine des matériaux de construction.
Ces sociétés entendent nouer des partenariats avec des entreprises maliennes, en vue d’un transfert de leurs savoir-faire. Des opérateurs algériens évoluant dans l’électroménager cherchent eux-aussi des partenaires pour la distribution de leurs produits et pour la délocalisation au Mali, à long terme, de certaines de leurs activités. Cette politique cadre bien avec la vision de notre pays, estimera le directeur général de l’Agence pour la promotion des investissements au Mali (API-Mali), Moussa I. Touré, en rappelant que l’ambition du Mali est la transformation de ses produits sur place.
« Le but est la création de la valeur ajoutée et d’éviter au maximum une exportation massive de produits à l’état brut. L’Algérie peut être dans un cadre une très bonne source d’inspiration et un bon marché pour le Mali », a-t-il ajouté. Moussa I. Touré a fait remarquer que le cheptel malien est exporté sur pied vers le Sénégal, la Côte d’Ivoire et le Nigéria.
L’Algérie peut, par exemple, aider notre pays à le transformer sur place les produits dérivés de l’élevage. Et le Mali pourra fournir le marché algérien qui a fortement besoin de viande. Un mémorandum sera signé aujourd’hui en vue du renforcement des relations économiques et commerciales.
Ces partenariats seront renforcés lors du Forum d’investissements et d’affaires Algérie-Afrique qui se tiendra du 30 novembre au 5 décembre 2016.
C. M. TRAORé

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here