Flash – Cessez-le-feu au nord : Mahamoud Dicko désavoué !

Depuis quelques jours, l’info a fait le tour du Mali et a été largement relayée par des radios étrangères : Iyad Ag Ghaly, le chef du mouvement Ançardine, a décrété un cessez – le feu, au nord, à la demande de Mahmoud Dicko, président du haut conseil islamique. Mais le démenti du mouvement djihadiste ne s’est pas fait attendre.
En effet, des communiqués diffusé hier, Ançardine a indiqué qu’il n’acceptera pas de signer une « trêve » ou une « cessez le feu » avec « le gouvernement apostat et complice du Mali » le groupe djihadiste a, pour ailleurs, exprimé son étonnement de voir « ces allégations sans fondement » le démenti apporte beaucoup d’interrogations à d’autres interrogations qui subsistaient déjà autour de cette affaire.
Au-delà, l’opinion malienne s’interroge surtout su la crédibilité de la correspondance qu’aurait adressé Iyad à Dick. Même si les contacts entre les deux hommes ne datent pas d’aujourd’hui, l’on est en droit de douter sur l’authenticité de cette correspondance. et le démenti apporté par Ançardine apporte un début de réponse aux nombreux doutes entendus çà et là à Bamako.
BAMAKO : REFECTION DES VOIES
Les « grands travaux »
Trois ans, durant, aucune couche de goudron n’a coulé ni Bamako ni à l’intérieur. Maintenant, c’est chose faite les autorités viennent d’entamer les premiers « grands travaux » qui consistent en la réfection de certaines artères de Bamako, une ville carrément en ruine.
Ainsi, ces travaux sont appelés à offrir à la capitale un visage présentable avant le sommet Afrique- France qui doit en principe se tenir dans notre pays en janvier 2017.
MALI- METEO- PRESSE : Le ciel se dégage !
Se faire connaitre et faire connaitre ses activités aux médias, établir un partenariat avec la presse, Ce sont là, entre autres des objectifs de l’agence nationale de la météorologie qui a organisé à l’intention des responsables d’organe de presse à un atelier d’information et d’échanges. La rencontre s’est tenue à Fana le samedi 29 octobre dernier. Occasion pour les responsables de l’agence et leurs invités d’échanger sur plusieurs sujets relatifs aux activités de Mali- Météo.
Durant une journée, il a été question de l’accompagnement de la presse dans la diffusion des produits et informations métrologiques auprès des populations. Au terme de la rencontre les deux parties ont convenu de poursuivre cette belle initiative, décidée par le directeur de l’agence Djibrilla A Maïga. Celui-ci a vivement remercié les médias et leur a assuré de toute sa disponibilité.
En définitive entre la météo et la presse, le temps (à Fana) était au beau fixe et le ciel dégagé…
TERRORISME : Aqmi diffuse une vidéo de l’otage roumain enlevé au Burkina
Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a diffusé, lundi 31 octobre, une vidéo de l’otage roumain, Iulian Ghergut, enlevé au Burkina Faso. Le contenu de la vidéo a été déchiffré par Alakhar, un site mauritanien.
D’abord, l’otage se présente et rassure sur son état de santé: « Je m’appelle Iulian Ghergut. Aujourd’hui c’est mercredi 21 septembre 2016. Je suis capturé le 4 avril 2015 à Tambao par le groupe Mourabitounes. Je suis en bonne santé ».
Lulian Ghergut lance ensuite cet appel à ses proches en Français approximatif: « Je demande à ma famille surtout à mon père Zeus, à ma mère Titilla, à ma femme Hayla et à tous mes frères et à tous mes sœurs qu’ils faire une solution avec le gouvernement de Roumanie à propos ma liberté. Je dis à vous que je pense à vous toujours. »
Et l’otage précise qu’il réserve son dernier message au gouvernement de Roumanie auquel il demande de tout faire pour le libérer et pour lui permettre de regagenr son pays et retrouver les siens.
Lulian Ghergut est un officier de sécurité roumain qui travaillait sur une mine de manganèse située dans la petite localité de Tambao au nord du Burkina. Il a été enlève samedi 4 avril 2015.
L’enlèvement a été revendiqué par le groupe jihadiste El-Mourabitounes dans un enregistrement audio, publié le 18 avril 2015, dans lequel on entendait la voix d’Adnane Aboul Walid Al-Sahraoui. Il n’y avait pas encore de scission au sein d’El-Mourabitounes

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here