Invalidation de la liste de la section Adema-pasj de la commune II aux municipales La Section ADEMA-PASJ a tort !

84

La scène politique malienne est mouvementée ces derniers temps, avec la tenue du 4ème congrès du plus grand Parti politique malien à savoir le RPM du Président IBK, la démission de quelques députés du RPM au profit de l’ADP-Maliba qui est, sorti de la majorité présidentielle, il y a environ deux mois de cela et la sortie du SADI également de la majorité présidentielle. L’autre évènement non moins important a été le dépôt des listes électorales pour l’élection communale du 20 novembre 2016 et la résolution des contentieux électoraux. Le cas de la Commune II a été très médiatisé après l’annulation de la liste ADEMA-PASJ par le juge Fousseini Traoré du tribunal de la Commune II la raison l’utilisation de blanco pour supprimer une mention sur la fiche de candidature. Comme il fallait s’y attendre, il y a eu une levée de bouclier contre cette décision du juge de la Commune II. Les responsables de l’ADEMA en Commune II, ont contre-attaqué, en disant que dans la loi électorale, aucun article ne stipule que le blanco utilisé peut invalider une liste.

Le bouc émissaire désigné par la section II de l’ADEMA-PASJ, ce sont les quelques partis politiques de la même majorité présidentielle, qui ont reçu le niet de la section II de l’ADEMA pour former une liste commune. En réalité, même si la loi électorale est muette sur une telle situation, depuis tous les temps administrativement les surcharges sur les fiches administratives ou les ratures administratives avec le blanco sont refusés par les administrateurs. Alors que pour la justice, ce n’est pas seulement des articles du code juridique, mais il y a également les textes administratifs qui sont pris en compte. Comme un malheur ne vient jamais seul, la section II de l’ADEMA est dans une autre bataille. En effet elle incite le Comité Exécutif du Parti à quitter la coalition de la Majorité Présidentielle. Elle accuse le RPM d’avoir limogé tous les cadres ADEMA de leurs postes dans l’administration. Par conséquent pour la section ADEMA de la Commune II, l’ADEMA-PASJ doit quitter cette majorité, tout en continuant à soutenir IBK. Cette position est-elle réaliste et tenable ? C’est vouloir d’une chose et son contraire, même si c’est la position affirmée du C.E ADEMA.

L’ADEMA-PASJ veut-elle être roi à la place du Roi ? Cela est rarement accepté en politique et le régime d’IBK ne fait pas exception à cette règle. Deux camps s’opposent désormais au sein de l’ADEMA-PASJ concernant l’option à prendre pour l’élection présidentielle de 2018. Un premier camp conduit par les responsables de l’ADEMA, membres du Gouvernement qui ne veulent pas entendre parler d’une candidature de l’ADEMA-PASJ et l’autre camp constitué de responsables et non des moindres, voulant une candidature maintenant et tout de suite. Ce camp refusera totalement le contenu du rapport produit par l’ancien Ministre Moustapha Dicko, si une candidature ADEMA interne à l’ADEMA n’est pas retenue. Donc la question d’invalidation de la liste ADEMA-PASJ en Commune II, n’est qu’un prétexte et dont la finalité est l’affrontement des deux camps dans les semaines à venir. L’ADEMA-PASJ du Président Alpha Oumar Konaré sera comme en 2007 lorsqu’elle a soutenu ATT pour un second mandat, face à son destin !

Seydou DIARRA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here