L’AMLUD à Banamba : Sus à la drépanocytose !

157

Banamba est une zone de mariages consanguins par excellence, donc un terreau fertile à la propagation de la drépanocytose.

Campagne de sensibilisation et information sur la maladie génétique. Pour soulager les populations contre cette maladie du sang, les animateurs de l’Amlud, avec le médecin communicateur du CRLD, sillonneront les neuf communes du cercle de Banamba, soit 7 villages par commune, a indiqué Fatoumata Coulibaly, secrétaire générale de l’Amlud.

Cette campagne mobilise plusieurs personnalités du cercle de Banamba dont l’honorable Mahamadou Lamine Wagué, bras financier de la campagne de sensibilisation. Les moyens d’action utilisés par l’Amlud sont la causerie-débats et les conférences dans les langues locales par des spécialistes de la maladie.

Durant cette campagne, l’Amlud et le Centre de recherche de lutte contre la drépanocytose (CRLD) vont informer sensibiliser les populations du cercle de Banamba qui est une zone de mariage consanguin par excellence. “Nul n’ignore que cette pratique contribue fortement à l’augmentation du taux des drépanocytaires”, ajoute-elle.

Le mardi 1 novembre, la Commune rurale de Benkadi a reçu la délégation. Le cap est fixé sur les villages des communes de Duguwolofila, Kiban, Banamba du lundi 7 au 13 novembre 2016. Du 18 au 23 novembre 2016 les villages des communes de Sébété, Toubakoro et Toukoroba accueilleront l’Amlud et les agents du CRLD.

“L’enfant atteint d’un syndrome drépanocytaire majeur est très exposé aux infections banales ou sévères : pneumopathies, méningites, septicémies, ostéomyélites, etc. Ces infections sont sévères notamment chez les enfants drépanocytaires de moins de 5 ans. Elles provoquent également des complications propres à la drépanocytose : aggravation de l’anémie (pâleur, asthénie, gêne respiratoire, ictère), accident vasculaire thromboembolique (hémiplégie, infarctus pulmonaire), crises brutales de déglobulisation (aplasie médullaire transitoire), crises douloureuses…”

La séquestration splénique aiguë se traduit chez un enfant de moins de 5 ans par une anémie aiguë avec une énorme rate d’apparition brutale. Une transfusion s’avère alors d’extrême urgence.

Yehia M. Baby

Stagiaire


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here