Le Burkina Faso, le Mali et le HCR accordent leurs violons pour le retour volontaire des réfugiés maliens

Le Burkina Faso, le Mali et le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) ont décidé d’accorder leurs violons pour le retour volontaire des réfugiés maliens, a appris APA auprès du ministère des affaires étrangères.

Les discussions tripartites ont évoqué les questions liées au processus de rapatriement volontaire organisé des réfugiés maliens présents sur le territoire burkinabé depuis 2011.

Le gouvernement burkinabè a à ce propos donné l'assurance de respecter ses engagements internationaux, particulièrement en matière de protection des réfugiés.

La partie malienne s’est réjoui « du retour de l’administration dans les régions de Tombouctou, Gao, Ménaka et une grande partie des régions de Ségou et Mopti », relevant « les avancées notables sur le plan sécuritaire qui méritent toutefois d’être consolidées avec l’accompagnement de tous les acteurs œuvrant pour la paix ».

A la date du 30 septembre dernier, le Mali a enregistré le retour volontaire et spontané d’environ 56.729 réfugiés venant du Burkina Faso, de la Mauritanie et du Niger.

« L’Accord de Paix et de réconciliation au Mali inclut dans sa mise en œuvre le rapatriement en toute sécurité et dignité des réfugiés maliens. C’est pourquoi le HCR continuera d’accompagner les gouvernements de la République du Mali et du Burkina Faso dans la gestion des réfugiés et retournés maliens » a expliqué Hukportié Gogo, représentante résidente du UNHCR au Burkina Faso.

La majorité des réfugiés maliens résidant au Burkina Faso sont dans les camps dans la région du Sahel.


Source : Africatime

Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here