Lutte contre les stupéfiants : Plus de 3, 5 tonnes de drogue estimées à un demi-milliard de Fcfa incinérées par l’Ocs

3, 5 tonnes de cannabis, 500 kilos de psychotropes (médicaments), 435 g de cocaïne. Voilà la quantité de la drogue incinérée le mercredi dernier par l’Office central des stupéfiants (Ocs) dans la commune de Dio derrière Kati. La valeur marchande de ces produits prohibée est estimée, selon le Directeur de l’Ocs, Magistrat Lt Colonel Adama Tounkara, à plus de 500 millions de Fcfa.

Cette incinération s’est déroulée en présence des autorités politiques et administratives du cercle de Kati de la commune de Dio, des représentants du Procureur de la commune VI, de la police, de la gendarmerie, des douanes, de la Minusma, de la société civile. C’est dans un camion benne de la gendarmerie et avec impressionnante escorte composée des forces spéciales d’intervention de la gendarmerie, de la garde nationale et de la police que ces drogues saisies de mars à octobre 2016 par l’Ocs, la police et la gendarmerie, ont été acheminées dans la commune de Dio au bas d’une colline pour l’incinération. Après s’être rassuré que tout le produit a été détruit par les flammes, le Dg de l’Office central des stupéfiants a expliqué que cette incinération se fait avec l’autorisation du Procureur.

Selon lui, en mettant ces produits prohibés au feu, leur service veut rassurer le grand public par rapport à la destination finale. “Car durant cette année, la question nous a été posée, ces mêmes interrogations ont été adressées au ministre de la Sécurité intérieure par rapport à la destination finale de ces produits” a-t-il souligné.

Il a précisé que ces drogues d’une valeur de 500 millions Fcfa étaient entreposées à la Pharmacie nationale et dans les locaux de l’Office central de stupéfiants.

Le directeur de l’Ocs Magistrat Lt Colonel Adama Tounkara a saisi cette occasion pour solliciter l’accompagnement de la population dans la lutte contre ce fléau. “Nous avons besoin du soutien de la population en terme de renseignement et d’information car nous ne pourrons pas mener seul cette lutte pour la simple raison que avons un effectif très limité” a souligné le directeur général de l’Ocs.

Le préfet de Kati, tout comme le président de l’Association des jeunes pour la lutte contre le terrorisme, la drogue, et le trafic des personnes en Afrique de l’Ouest (Ajlt-Dao), Mamadou Yattasaye, ont apprécié à juste titre cette initiative de l’Ocs des stupéfiants. Car, à les croire, avec ces saisies et cette incinération ces produits ne vont pas tomber entre les mains des dealers.

K.THERA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here