Mairie de la commune V : Boubacar Bah dit Bill présente son bilan et ses adieux

Invité du débat télévisé « Ma Cité en Marche » de la TM2, le maire Boubacar Bah, comme promis, a fait le point de son parcours et de ses réalisations avant de faire ses adieux à la municipalité qu’il dirige depuis 2009. Devant ses administrés venus en masse – et entouré du conseil communal au grand complet -, Bill s’est prêté à l’exercice ayant consisté à apporter des réponses aux questions de l’animateur sur la gestion de la commune V sous son mandat qui prend fin ce mois-ci. C’était dans les locaux de la mairie  de la Commune V. Le premier officier de police judiciaire, à 76 ans, préfère laisser sa place aux jeunes pour assurer l’alternance ou la continuité

«Aujourd’hui est une opportunité qui nous est offerte d’adresser à la population qui nous a confié la gestion communale», a noté le maire ajoutant que sept ans de mandat, dans une bonne ambiance de conseil communal, sans difficultés notoires mérite d’être partagé.

Les sept années passées à la tête de la commune, selon lui, ont été essentiellement consacrées à ceux projets phares que sont l’assainissement et le développement de la commune V. Pendant ledit mandat, a -t- il insisté, une dizaine de milliards d’aide extérieur a été mobilisée de l’extérieur et 875 millions à l’interne. La manne, explique-t-il, a permis, au-delà de la prise en charge du personnel des services sociaux, de la santé et de l’éducation, de réaliser une importante réalisation en matière d’assainissement à travers le pavage des rues, les ouvrages de drainage, d’assèchement des mares, d’aménagement de collecteur naturel, de réalisation de latrines publiques et de puisards dans les concessions, d’incinérateur pour déchets bio médicaux. Auxquels s’ajoutent 30 caisses à ordures, deux véhicules de vidange, 8000 poubelles ménagères, sans compter la construction ou la réhabilitation de CSCOM, le renforcement de l’extension du réseau d’eau potable et du service social conformément aux besoins des couches vulnérables. Et de mentionner au passage qu’une bonne partie des ressources mobilisées seront dépensées par ses successeurs.

En faisant ses adieux à la population, il l’a invitée à «s’impliquer dans leur propre développement en payant les TDR», une somme de 3000 francs CFA par an.  «On aurait pu faire mieux si ces TDR avaient été au rendez-vous», a relevé Bill en déplorant que la commune n’ait jamais pu dépasser les 20% de collecte dans cette catégorie de taxe. Et pourtant, «les bailleurs de fonds ne s’impliquent que sur la base d’une mobilisation interne », a- t-il rappelé en exprimant l’espoir que les réalisations de son mandat mettent fin à la réticence des administrés dans ce domaine. «La population a besoin d’informations car on ne refuse jamais une route, un centre de santé, etc.», estime M. Bah, indiquant au passage qu’il n’y a jamais eu de favoritisme dans ses prises de décision : «J’ai toujours impliqué les populations, les chefs de quartier et le conseil communal».

Tout en remerciant ses collègues du conseil, Bah Bill a fait ces adieux en ces termes : «Au cœur de ce moment, il est question de gratitude envers les habitants de la commune V pour tout ce qu’ils sont, envers mon équipe, mes amis ; pour tout ce qu’ils ont fait au cours des 7 ans envers les gens que j’aime pour tous ce qu’ils m’ont apporté. Je ressent de la sérénité, je continuerai à faire ce que j’ai toujours fait». En souhaitant le meilleur parcours pour successeur, Bill a promis de rester citoyen de la commune V : «je vais continuer à faire ce que j’ai toujours fait depuis l’origine pour cette commune que j’aime tant, mais bien sûr de manière différente»

Il laisse en héritage, une commune excédentaire dont le développement a été déjà amorcé. Une carte que vont utiliser ses successeurs.

Amidou KEITA


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here