Soumaïla Dao, Allias Bakara Pon, commanditaire de l’attaque du client d’ECOBANK : L’histoire sombre d’un grand malfrat et son clan

Surnommé Bakara Pon, Soumaïla Dao est chef de gang depuis 2000, il a opéré à Mopti avec son groupe, tuant un homme du nom de Tabalkaye. Arrêté, il a été jugé par contumace à la peine capitale.

voleur-abattu-mort-tuerie-execute-sang-violence-physique-soumaila-dao-bakara
En 2014 avec Salian Allias Député, une affaire de coffre le condamne à 10 ans de prison ferme. Libéré en 2014, il formant un gang avec Salim et Dra de Sogoniko. Ils ont mené une opération à Zerny de Yirimadio en commune VI au bord d’un véhicule 406 noir. Tirant sur ses poursuivant, Dra fut arrêter et lynché à mort par la population. Un avis de recherche a été lancé contre Bakara et le reste de sa bande. Appréhender par le 7eme Arrondissement et mis à la disposition du 13eme compte tenu du secteur de compétence.

Libérer en début 2016, il formant un autre gang avec toujours Salim Alias Députe, Kaou et autres opérant dans la zone industrielle, courant mai-aout 2016. Surpris par la patrouille du 3eme arrondissement, Kaou fut appréhendé. Pour s’échapper, son élément Bakara a ouvert le feu sur les policiers avec un PM. Par la suite, le sergent Amadou Sanogo et son élément Kaou ont succombé à la leur blessure au CHU Gabriel Touré.

Dès lors, il était recherché par toutes les forces de sécurité. Il continuant à même, de multiplier les braquages, semant la terreur partout. Le 30 octobre 2016 aux environs de 16 heures, la BR du 13eme arrondissement étant informé de la présence de Bakara et beaucoup d’autres bandits célébrant le baptême du fils de Bakara à Douadabougou, se fait appuyer par les éléments de la brigade spéciale d’intervention (BSI) pour effectuer une descente policière musclée sur les lieux. Apercevant les éléments de la BR en civil, Bakara a ouvert automatiquement le feu dans la cour de sa maison.

Les autres bandits pour échapper alors s’adonnant à des échanges de tirs nourris de 16 heures à 18 heures. Bakara, blessé, succomba des coups de ses blessures à l’hôpital du Mali. Il opérait son groupe avec un arsenal de guerre dont certains ont été retrouvés. Son groupe qui s’est éparpillé dans la nature est recherché jour et nuit par les forces de sécurités.

Tang

Source: Le Dénonciateur

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here