Lutte contre le terrorisme au Mali : Pour qui roule l’Iman Dicko ?

Qui a mandé Mahmoud Dicko président du haut Conseil Islamique du Mali (HCIM) pour négocier un cessez-le-feu avec le groupe terroriste Ançar Edine ?

Quel lien existe-t-il entre l’homme et ce groupe ?

Ce sont entre autres, des questions auxquelles, l’Iman assoiffé de popularité doit répondre et cela devant nos autorités.

C’est avec surprise et stupeur que les Maliens ont découvert dans différentes publications de la semaine écoulée une lettre qui serait rédigée par Iyad Ag Aghali, chef d’Ançar Edine et adressée à « S.E Mahmoud Dicko ».

Dans le document, il est écrit : « Nous acceptons le cessez-le-feu que vous nous avez demandé, ce qui entrainera l’arrêt des attaques armées sur toute l’étendue du territoire et surtout au Nord du pays. Excellence, l’application de ce cessez-le-feu avec bonne foi permettra d’assurer la sécurité des personnes et de leurs biens : favoriser la cohésion sociale, gage de la paix et de la stabilité. Excellence, ce cessez-le-feu tant attendu nous a été sollicité par votre auguste personne à plusieurs reprises sans succès. Par cette lettre, nous vous informons que nous acceptons votre demande et réitérons notre confiance et vous responsabilisions pour le suivi de l’application de ce cessez-le-feu… ».

Mais à peine 48 heures après, dans un communiqué posté sur le site mauritanien : ‘’Alakhbar’’, diffusé mardi 1er novembre, le groupe jihadiste Ançar Edine a démenti avoir adressé une lettre au président du Haut Conseil Islamique du Mali annonçant un « cessez-le-feu ».

Dans son message, Ançar Edine affirme qu’il n’acceptera pas de signer une « trêve » ou un « cessez-le-feu » avec ce qu’il a appelé « le gouvernement apostat et complice du Mali ». Le groupe jihadiste a, par ailleurs, exprimé son étonnement de voir ces « allégations sans fondement » « attribuées au président du Haut Conseil Islamique ».

Et pourtant, l’Iman Dicko, président du Haut Conseil Islamique du Mali avait confirmé l’information, selon laquelle le groupe terroriste avait accepté un cessez-le-feu. Il a ensuite rassuré qu’il ne doutait point de la fiabilité de la lettre. Et que « c’est le résultat d’une négociation entamée depuis très longtemps ».

« Je confirme effectivement que j’ai reçu une correspondance de la part d’Ançar Edine et ses alliés allant dans le sens d’accepter vraiment un cessez-le-feu. Parce qu’il y a très longtemps qu’on était dans cette démarche. je leur ai envoyé une correspondance dans ce sens et beaucoup de démarche dans ce sens. Il y a plus de 48 heures que j’ai la correspondance. Donc cela prouve que c’est vrai ».

Mais, devant la publication du démenti d’Ançar Edine, notre célèbre Iman ‘’médiateur’’ se contente tout simplement de dire : « Je sais ce que je suis en train de faire il y a très longtemps. Je préfère vraiment laisser ça comme ça avant que je ne rencontre qui de droit ». Qui est-ce, ce ‘’qui de droit’’ ? Qui a mandé Mahmoud Dicko président du haut Conseil Islamique du Mali (HCIM) pour négocier un cessez-le-feu avec le groupe terroriste Ançar Edine ? Quel lien existe-t-il entre l’homme et ce groupe ? Ce sont entre autres des questions auxquelles, l’Iman assoiffé de pouvoir doit répondre et cela devant nos autorités.

Boubacar Sangaré

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here