Mme Assory Aicha Belco Maïga, réélue 5ème Vice-présidente de l’AN : Le prix du patriotisme

La reconduction de Mme Assory Aicha Belco Maïga depuis 2013 au poste de 5ème vice-présidente de l’Assemblée Nationale, fait honneur à l’engagement et à la détermination de cette grande patriote qui a toujours répondu à l’appel de sa patrie, le Mali.

« Bonjour, j’ai l’honneur de vous informer que j’ai eu la confiance renouvelée de mes collègues qui ont bien voulu me remettre à mon poste de 5ème Vice-présidente au bureau de l’Assemblée Nationale du Mali. Merci à tous et à chacun. Puisse Allah me donner la force, la santé, la patience nécessaires pour continuer d’honorer la femme, la kidaloise et surtout la malienne que je suis ». Ce message posté, le 2 novembre dernier, sur sa page facebook, traduit l’un des traits qui caractérisent l’honorable Assory Aicha Belco Maïga à savoir l’humilité. Jusque là, l’unique femme vice-présidente de cette cinquième législature de la troisième république. Le fait que les honorables députés renouvellent leur confiance depuis 2013 n’est pas un fait du hasard.

L’honorable Assory Aïcha Belco Maïga, élue à Tessalit, est à l’avant-garde de tous les combats pour la défense de la République du Mali. Dans ce pays, faut-il le dire, on ne reconnaît pas les mérites des uns et des autres. Sinon, Aïcha Belco Maïga est une digne fille de ce pays. Au moment où la République était inexistante à Kidal et Tessalit, elle était là pour sensibiliser ses frères et sœurs dont les idéologues de certains groupes avaient réussi à laver les cerveaux. Quand certains payaient les enfants pour scander ‘’Azawad’’, c’est elle qui les amenait à dire haut et fort ‘’vive le Mali’’.

« Aïcha, la Malienne », c’est comme ça que les uns et les autres l’appellent à Kidal et Tessalit. Une appellation dont l’honorable Aïcha est très fière.  Son engagement à défendre les valeurs de la nation et porter la voix du Mali, ne se limite pas à son Kidal natal et son fief électoral Tessalit. Elle porte la parole de la République partout à travers le monde en sa qualité de présidente déléguée de la section du  Mali de l’Assemblée  parlementaire de la Francophonie. Et la tenue en mai dernier de la 24ème Assemblée Régionale Afrique de l’Assemblée Parlementaire de la  Francophonie (APF) avec la venue de nombreux Présidents des Assemblées Nationales, est quelque part le fruit de son plaidoyer. Son engagement et surtout son dévouement à donner une image honorable du Mali ont été des facteurs déterminants de la grande réussite de cet événement qui a brisé en partie l’isolement dans lequel le pays était plongé depuis les attaques terroristes de Radisson Blu et de l’hôtel Nord-Sud. Devant les partenaires du Mali, Mme Assory Aïcha Belco Maïga ne mâche pas ses mots et crache ses quatre vérités sur la crise au nord du pays. Chez les politiques, il est rare de retrouver un tel  franc-parler.

Conseillère municipale, vice-présidente de l’Assemblée Nationale, elle n’a pas usurpé sa légitimité. Malgré les difficultés, elle n’a jamais coupé le pont avec les populations de Tessalit où elle se rend de façon régulière.

En l’absence des services sociaux de l’Etat, l’ONG EFFAG dont elle est la Présidente d’honneur, aide énormément les populations locales à surmonter leurs difficultés. D’ailleurs, elle s’est battue depuis la Direction Régionale de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille de Kidal, pour la cause des enfants et de la gent féminine.  Ce qui lui a valu, en 2015, le jury du Prix international ‘’Femme de l’année’’ du Conseil régional de la Vallée d’Aoste en Italie. Lisez plutôt ce qu’ont dit sur elles les membres de ce jury : «Presque tout le secret des grands cœurs est dans ce mot : perseverando, écrivait Victor Hugo.  Persévérance est bien le maître mot qui a guidé Aicha Belco Maiga dans son combat pour le respect, la dignité et la liberté de l’être humain. La persévérance a inspiré son action dans les domaines de l’éducation et de la santé, deux piliers fondamentaux pour le développement durable d’une communauté. Aicha est aussi courageuse. Courageuse parce qu’elle est issue d’un pays, le Mali, qui est déchiré par des rébellions et des conflits sans fin et œuvre pour défendre les droits des enfants, des filles et des femmes, premières victimes des violences. Aicha nous rappelle qu’on ne combat pas la violence par la violence, l’injustice par l’injustice. Elle se bat en respectant le droit pour que les droits soient respectés ».

 Chiaka Doumbia

 


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here