3 attaques en 48 heures : 3 morts, 9 blessés, des véhicules emportés ou incendiés

Les soldats maliens et leurs alliés continuent d’être la cible d’attaques terroristes sur l’ensemble du territoire. La France à travers Barkhane a perdu son 18ème soldat sur le sol malien depuis l’opération Serval. Pendant les dernières 48 heures, il y a eu des attaques à Douentza, à Rharous et à Banamba.

Attaque de Banamba 07/11/2016. C’est aux environs de 00H 05 minutes que les assaillants sont arrivés dans la ville de Banamba. Ils ont fait des tirs de somation partout dans la ville, des chiens ont aboyé et les tirs augmentaient en intensité, selon Djoma Kanté, un habitant que nous avons joint au téléphone.
Pendant tout ce temps, les populations étaient terrées chez elles. C’est après le retrait des bandits armés, que la population a constaté que l’agence de la BDM-SA, l’unique banque de leur ville, a été pillée et incendiée. Des véhicules ont été emportés au niveau de la gendarmerie et de la garde nationale.
La destruction de la prison a occasionné la liberté pour les prisonniers. Le garde de l’agence BDM-SA de Banamba et un surveillant de prison sont portés disparus.
Selon les habitants que nous avons joints au téléphone, certains affirment que les assaillants seraient partis avec eux. D’autres pensent le contraire. Les populations de Sébéte, localité située non loin de Banamba, ont vu les assaillants partir vers le cercle de Niono, dans la région de Ségou. Beaucoup attribuent cette attaque à la brigade d’Ansardine du Macina, du prédicateur Ahmadou Kouffah.
En tout cas, le calme est revenu et les populations ont repris leurs activités quotidiennes après une nuit difficile entre des coups de feu. La ville de Banamba est située à 180 Km de Bamako dans la région de Koulikoro.
Gourma Rharous, l’un des cercles de la région de Tombouctou, a été encore victime d’une attaque. Le dimanche 06 novembre 2016 vers 02h du matin, des hommes armés non identifiés ont attaqué le camp de la garde nationale de Rharous. 03 véhicules ont été emportés et 04 autres brûlés plus un camion-citerne rempli de carburant. Les éléments dans le camp ont résisté malgré la puissance de feu des assaillants. Il n’y a pas eu de perte en vie humaine, mais un léger blessé est remarqué côté Fama.
Face à la puissance de feu des terroristes, les Fama se sont retirés de la ville. Derrière eux, les assaillants ont pillé, brûlé et emporté des véhicules militaires. Le même dimanche aux environs de 10h30, un convoi logistique de la Minusma a été la cible d'une attaque complexe à 45km au nord de Douentza, dans la région de Mopti.
Un engin explosif improvisé ou une mine a explosé au passage du convoi suivi de tirs directs par les assaillants. Le bilan fait état de la mort d’un casque bleu togolais et de deux civils maliens. Le Casque bleu a succombé à ses blessures. La Gendarmerie malienne ouvrira une enquête sur les circonstances de la présence des deux civils maliens qui suivaient le convoi de la Minusma, quand l'attaque a eu lieu. Sept casques bleus togolais ont été blessés, dont 3 grièvement.
Kassim TRAORE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here