Sommes-nous du bétail électoral ou des humains ?

C’est l’honorable Yaya Sangaré qui porte un regard sur les élections au Mali, pour ne pas dire la campagne des communales en cours. Une sagesse malinké nous rappelle que : «Le mensonge est un plat de riz dont la sauce est le discrédit, tandis que la vérité est un plat de riz dont la sauce est la confiance (la sincérité)».

Au seuil des élections de proximité, ils vont pratiquer leur sport favori : la délation, le dénigrement, les promesses ridicules, les commérages, pour se faire élire ou réélire.
Sauf que pour la première fois, leur marge de manœuvre se réduit. Pas de tee-shirt, pas de savon, pas de cube Maggi, pas de sel, pas de ballon, ni de jeux de maillot, ni de thé, encore moins de billet de banque. Tous les biens publics appartenant à l'Etat malien sont hors compétition. Gare à ceux qui promettront du boulot à un jeune diplômé contre son vote. Des élections saines annoncées qui excluent ceux qui marchent sur la morale.
Les têtus, tous ceux qui outrepasseront ces dispositions, iront en prison pour au moins un (1) an avec à la clé l'inéligibilité pour cinq (5) ans. Plus de trafic d'influence. Que chacun fasse prévaloir son actif et son passif. Après sept (7) ans, les populations sont appelées à sanctionner la gestion des élus locaux qu'elles s'étaient librement choisis. Une occasion inouïe de faire entendre sa voix, sinon d'imposer son choix.
C'est une opportunité de renouveler la classe des dirigeants locaux en écartant les traîtres, les menteurs, les voleurs, les bandits et les impotents. Alors, rira bien qui rira le dernier. Les transhumants ont peu d'arguments. Le bétail électoral a disparu au profit des êtres humains en chair et en os, réfléchis et maîtres de leur bulletin de vote.
La Toussaint
La Toussaint est une fête chrétienne. À l’origine, la Toussaint est une solennité célébrée le 1er novembre par l'Église catholique latine et différentes dénominations protestantes et le premier dimanche après la célébration de tous les saints. Dans plusieurs pays chrétiens, la journée du 1er novembre est chômée, comme en France où nous avons pu le constater.
La maison du président Guimba national à Aubervilliers est proche du cimetière, «mais loin de la mort», selon lui. Ce cimetière a refusé du monde et des fleurs, car la Toussaint est la fête des morts, mais surtout des Saints. Véritablement moment de recueillement, la journée a été consacrée aux morts. Certains ont même passé la journée aux côtés de leurs parents décédés.
D’après eux, «ce n’est pas qu’une journée parce qu’elle a été chômée pour cette occasion, donc nous en profitons». Nous aussi, on en profite pour souhaiter bonne fête à la communauté chrétienne du Mali, d’Afrique et du monde. Surtout à notre directeur général, Jacques Dez, André Traoré, Kousse Théra, Aliou Sidibé, tous de Radio Kledu.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here