Bilan de la campagne mangue 2016 : Aplanir les difficultés d’exportation des mangues vers le marché européen

L’Interprofession de la filière mangue du Mali (IFM-Mali) a tenu, le jeudi 10 Novembre 2016, l’atelier de validation des statistiques de production, d’exploitation et du bilan de la commercialisation de la campagne de la mangue 2016 dans les locaux de la DFM/MA de district de Bamako. La cérémonie d’ouverture des travaux était présidée par le représentant du ministre du Commerce, Assékou Ahmadou en présence du président de l’IFM-Mali, Modibo Fofana et des représentants des Interprofessions de Sikasso, de Koulikoro et de Bamako.

Une journée durant, les participants assisteront à la compilation et la synthèse des résultats des bilans da la campagne de la mangue 2016 des trois Comités régionaux de l’Interprofession de Sikasso, Koulikoro et Bamako.  Cependant, il convient de noter que la présente réunion devra évaluer la production et la commercialisation de la campagne mangue 2016, analyser par rapport aux objectifs fixés, identifier les contraintes rencontrées et formuler les recommandations en vue d’une bonne préparation de la campagne 2017.

Dans son discours, le représentant du ministre du Commerce, Assékou Ahmadou a tout d’abords rappelé que la rencontre a pour objectif de valider les statistiques de commercialisation et du bilan de la campagne mangue 2016. Pour lui, les acteurs de la filière mangue bénéficient de l’appui constant et l’assistance permanente du département du Commerce à travers le projet cadre Intégré, l’APEX et la DNCC qui constituent ensemble l’ossature du dispositif institutionnel en matière de développement du commerce.

Parmi les acquis réalisés en 2016, dira-t-il, il y a entre autres, la mise en place du système de gestion de la qualité et l’accompagnement à la certification Bio dans les PME de transformation des produits agroalimentaires ; l’accompagnement aux manifestations commerciales au Mali et à l’étranger : SIAGRI à Bamako, Salon International de l’Agriculture (SIA) à Paris, Salon International des Fruit (fruitlogistica) à Berlin en Allemagne ; le suivi de l’Unité de transformation des fruits de Yanfolila (Utrafruy) : appui à la production, recherche de partenaires pour la distribution de la confiture, accompagnement à la certification bio et mise en place du système de gestion de la qualité. « Malgré ces acquis, une des contraintes majeures rencontrées cette année est l’augmentation du nombre d’interceptions de mangues maliennes destinées vers le marché de l’Union Européenne. Il est urgent d’aplanir cette difficulté pour éviter que le Mali ne soit pas sur la liste rouge de l’Union Européenne en matière d’interdiction d’exploitation vers son marché », a-t-il dit.

Moussa Dagnoko


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here