Les mises en demeure du garde des sceaux aux parquets : «Je ne veux pas d’un procureur qui me téléphone pour me demander une instruction»

La cérémonie de clôture de la Conférence générale des parquets a été l’occasion pour le ministre de la Justice, des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux, Me Mamadou Ismaïla Konaté, de mettre en garde certains procureurs par rapport à leur comportement dans l’exercice de leur fonction. Me Konaté dit avoir du mal à percevoir l’attitude d’un procureur qui, assis dans son parquet, l’appelle pour lui demander une instruction dans une affaire qu’il ignore.

Après trois jours d’échanges, les lampions de la Conférence générale des parquets se sont éteints mercredi 9 novembre 2016 à l’Ecole de maintien de la paix «Me Alioune Blondin Bèye» sur le thème : «Le ministère public face à l’action publique». L’objectif de ce grand rendez-vous était de clarifier les regards sur le ministère public et de répondre aux aspirations attendues par les citoyens. Il s’agit de donner un surcroit de légitimité, de crédibilité et un rayonnement au parquet.

A l’occasion de la cérémonie de clôture, le ministre de la Justice, des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux, Me Mamadou Ismaïla Konaté, a d’abord rappelé l’intérêt de la tenue de cette rencontre, celui d’outiller les parquets pour prévoir et anticiper certaines situations. «Je ne veux pas que le ciel vous tombe sur la tête à votre insu. Je ne veux pas que le ciel et les tonnerres grondent sur votre tête sans que vous soyez capables de le prédire. Sans vous les parquets, il n’y a pas de justice. Ce n’est pas pour rien qu’à la différence des juges du siège vous n’êtes jamais assis. Vous êtes l’intérêt général», souligne l’orateur. Même s’il rassure les parquets de son accompagnement dans l’exercice de leur fonction, le ministre Konaté a tout de même profité de l’occasion pour mettre en garde certains procureurs par rapport à leur attitude.

Il dit avoir beaucoup de mal à percevoir l’attitude d’un procureur qui, assis dans son bureau, « m’appelle pour me demander une instruction dans une affaire que j’ignore» Me Konaté est d’accord qu’un procureur l’appelle au téléphone pour signaler une affaire et non pour lui demander une instruction. En outre, le ministre en charge de la Justice demande aux parquets de ne jamais mettre leur propre personne devant pour aller vers l’intérêt général. «Agissez et rassurez-vous que là ou vous mettez les pieds que vous êtes conformes au droit et à la loi. Mettez tous ce que vous avez de plus fort pour défendre l’intérêt de toute la communauté. Ceci est important et doit être votre brevet. Je suis derrière vous», rassure Me Konaté.

A l’issue des travaux, de pertinentes recommandations ont été formulées. Il s’agit notamment de la sécurisation des magistrats et leur redéploiement égalitaire sur le territoire national; l’obligation de procéder aux expertises mentales en matière criminelle; la rédaction d’un guide de procédure à l’intention des procureurs de la République; la fermeté dans la poursuite des infractions commises à l’occasion de la circulation routière; la synergie d’action entre les pôles économiques et financiers et les structures de contrôle; le jugement des affaires de blanchiment d’argent transmises au parquet général et enfin la dotation de l’ensemble des juridictions en moyens logistiques suffisants et en personnel, singulièrement le pôle judiciaire spécialisé.

Ibrahim M.GUEYE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here