Mise en place de la carte nationale d’identité biométrique : Sanoh appelle les autres Etats de la Cedeao à matérialiser leurs engagements

Au cours d’une conférence de presse qu’il a animée mardi, le Directeur de la libre circulation de la Cedeao, N’Faly Sanoh, a souligné l’urgence que les autres Etats membres de notre espace communautaire s’inspirent de l’expérience du Mali dont il a salué les efforts.

Le Directeur de la libre circulation de l’espace Cedeao, N’Faly Sanoh, a animé, le 08 novembre 2016, une conférence de presse sur la Carte nationale d’identité biométrique Cedeao. C’était en marge d’un atelier des experts de la Cedeao qui a pris fin hier à l’Olympe Hôtel de Bamako. Ce fut une occasion pour lui de saluer les efforts du Mali, l’un des premiers pays de l’espace communautaire à avoir entamé la réflexion sur la mise en place d’une carte nationale d’identité couplée avec l’Assurance maladie obligatoire. « C’est un très bel exemple que la Cedeao a voulu partager avec tous ses Etats membres en les conviant à Bamako », a-t-il souligné.

Selon M. Sanoh, le fait de coupler la carte d’identité biométrique avec l’AMO est la preuve que le président Ibrahim Boubacar Keïta et son gouvernement ont à cœur de préserver la santé des populations maliennes. D’où son appel à l’endroit des autres Etats membres de l’espace à emboîter le pas au Mali. «Il est urgent que les autres Etats de la Cedeao, qui ne l’ont pas encore fait, prennent des mesures nécessaires pour matérialiser les engagements auxquels ils ont souscrit dans le cadre de la mise en œuvre de cette carte d’identité biométrique», a-t-il lancé.

Partant, il s’est dit convaincu que les autres Etats s’inspireront de l’expérience malienne qui, dit-il, a été très bien perçue ailleurs, pour la simple raison qu’elle a valeur d’exemple. Il ne saurait d’ailleurs en être autrement si l’on sait que cette carte est un instrument d’intégration en ce qu’elle forge désormais une identité communautaire et devrait contribuer à réduire les frontières à de simples vues de l’esprit. «La Carte d’identité biométrique va contribuer à l’avènement d’une Cedeao des peuples», a estimé N’Faly Sanoh. Il a ensuite souligné que la mise en place de ce document va nécessiter des mesures d’accompagnent, notamment le renforcement des capacités des forces de sécurité et la sensibilisation des populations.

Il importe de rappeler que le projet de la carte d’identité biométrique Cedeao a été adopté par l’ensemble des 15 chefs d’Etat de l’espace à l’occasion du 40ème anniversaire de la Cedeao, en décembre 2015. A travers ce projet, chaque Etat s’engage auprès des citoyens de la communauté pour plus de sécurité, plus de liberté et plus de mobilité.

La carte, munie d’une puce sécurisée, contient les informations ou données biométriques sur le propriétaire de la carte. Elle présente plusieurs avantages tenant, entre autres, au système de sécurité en ce qu’elle rend toute falsification impossible.

Le décret pris par le gouvernement malien en la matière définit les éléments de sécurité, le contenu, les conditions d’obtention, de délivrance et de validité de la carte d’identité sécurisée Cedeao couplée à l’Assurance maladie.

Bakary SOGODOGO

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here