Sommet Afrique France : Tout est prêt coté sécurité !

Ils sont prêts du côté du ministère de la sécurité intérieure et de la protection civile pour l’organisation du sommet Afrique France qui doit se tenir au Mali en janvier 2017. L’information a été donnée par plusieurs responsables du ministère de la sécurité intérieure à sélingué, en faveur d’une retraite avec les hommes de médias.

Bakou Kanté, conseiller technique du ministère de la sécurité et de la protection civile, le commissaire divisionnaire Siaka B Sidibé, directeur régional de la police du district de Bamako, l’inspecteur de police Yamadou B Kéita, représentant de la Direction des finances et du matériel dudit ministère, M Sangho, chef cellule de communication ont entretenu les hommes de médias pendant une journée sur les efforts colossaux déployés par les plus hautes autorités afin de permettre aux maliens de vivre dans la paix et dans la sécurité.
La rencontre a été l’endroit propice pour partager certaines informations sur les enjeux sécuritaires actuels du pays. Elle est une vision du ministre de la sécurité et de la protection civile, le Général Salif Traoré. Aujourd’hui, à en croire conseiller technique du ministre, des mesures sécuritaires sont en cours pour donner une nouvelle image à la sécurité conformément à la vision du président de la République et du ministre de la sécurité.
Il s’agit entre autres du renforcement des capacités des forces de sécurité avec la redynamisation des systèmes de communication entre les forces de sécurité, le renforcement de la coordination entre les forces de sécurité (police, gendarmerie, protection civile), la création d’une force spéciale anti-terroristes qui est née de la force des trois C : (coordination cohérence complémentarité), la création d’un centre de fusion et d’analyse ainsi que la coopération entre les forces étrangères.
Sur le plan tactique, les patrouilles dures et nocturnes ont été faites dans les zones de Faya, de Frétoumou dans le cercle de Yanfolila par la gendarmerie. Le conseiller commissaire Bakoun Kanté est ferme sur la question, la situation sécuritaire est collative, mais elle reste sous contrôle des forces de sécurité et de défense.
Le commissaire divisionnaire Siaka B Sidibé a accentué son intervention sur la collaboration avec la population. Selon lui, elle est une voie importante pour traquer des bandits. Il croit ferme qu’on pourrait diminuer le taux de banditisme si l’on s’asseyait pour discuter.

Déjà beaucoup de nids criminogènes ont été détectés avec les informations et avec le renforcement des check points dans différents coins de Bamako, des armes à feu ont été appréhendés par les forces de l’ordre. Tous ces résultats sont réalisés grâce aux moyens mis par le département des finances et du matériel. Le représentant de cette direction, l’inspecteur principal de police Yamadou B Kéita a souligné que l’accent a été mis sur le volet équipement, infrastructure.

Ainsi, d’octobre 2015 à aujourd’hui, 169 véhicules pick up et autres, 26 ambulances médicalisées, des camions citernes, des bateaux et pirogues, des centaines de motos tout- terrain, des appareils de reconnaissance, et des habits ont été donnés aux forces de l’ordre. A cela s’ajoutent la construction de deux commissariats de police, de 4 brigades de gendarmerie

L’organisation du sommet de la France Afrique a été débattue de longue et en large. Les hommes du général se disent prêts pour abriter l’évènement. Plus de 700 gardes de corps sont déjà formés pour la cause. Les responsables ont par ailleurs invité la population à plus de vigilance et à coopérer avec les forces de l’ordre. C’est avec cela qu’on pourra lutter contre le banditisme au Mali.

A.D

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here