Clôture du Mois de la Solidarité : Le Rotary Club apporte une assistance décisive au CAPF

Le Rotary Club Bamako KANU, dans le cadre de ses actions sociales de l’année, a fait le mardi 1er novembre 2016 un important don au Centre d’Accueil et de Placement Familial (CAPF), plus connu sous le nom de Pouponnière, sis à Dravéla, pour clôturer en beauté le Mois de la  Solidarité.

La remise du don, composé de médicaments, lait, farines enrichies, draps, couches et produits d’hygiène, a été faite par Mme Traoré Nènè Sissoko, Présidente du Rotary Club, à la  Direction du CAPF, en présence d’Ayouba Gouanlé, Conseiller technique au ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, de Bakary Traoré, Directeur National de la Promotion de l’Enfant et de la Famille, des Rotariens et du personnel de la Pouponnière.

Madame Diarra Aminata Diabaté, Directrice du CAPF, s’est dite très touchée par ce geste du cœur «et pour ce don qui sera utilisé au bénéfice des enfants, dont la détresse est grande quand on sait dans quelles conditions inhumaines les gens abandonnent leurs nouveaux nés».

Elle a présenté sa structure, plus connue sous le nom de Pouponnière, qui est la plus vieille des structures d’accueil et qui existe depuis 1956. Elle est rattachée à la Direction Nationale de la Promotion de l’Enfant et de la Famille (DNPEF) et a pour missions l’accueil, l’entretien et l’éducation des enfants abandonnés ou de parents inconnus, des orphelins sans soutien, des enfants de mères malades mentales, pour une durée maximum de séjour de 5 ans, et les enfants amenés par la Brigade des Mœurs.

Les enfants accueillis sont pris en charge dans tous les domaines fondamentaux de base tels que l’alimentation, l’habillement, l’accès aux soins et l’éducation. Selon elle, normalement, les enfants de ce centre sont des Pupilles de l’Etat et le Centre bénéficie d’une prise en charge par l’Etat (Budget National).

Elle a expliqué que le crédit mis à sa disposition est insuffisant et ne tient pas compte du nombre réel d’enfants accueillis par la Pouponnière, lequel est estimé aujourd’hui à 245 enfants, dont 40 handicapés moteurs lourds.

Autre problème auquel sa structure est confrontée, la durée maximum de séjour des enfants, fixée à 5 ans, qui n’est pas respectée à cause de la situation des enfants.

Pour sa part, Daouda Sako du Rotary Club Bamako KANU a parlé du fait que le Rotary honore ainsi une vielle tradition de dons à la Pouponnière et a rappelé qu’il est du devoir de tout citoyen sensible à la détresse humaine de venir en aide à son prochain, surtout aux enfants, qui n’ont pas demandé à être là où ils sont aujourd’hui. «Notre organisation internationale a pour devise «Servir d’abord l’intérêt général et la communauté dans laquelle nous vivons», a-t-il déclaré.

De son côté, le Conseiller technique Ayouba Gouanlé, au nom de son ministre, très ému, s’est dit satisfait de ce geste, qui vient au bon moment pour la Pouponnière, dont les besoins sont de plus en plus croissants depuis l’arrêt de l’adoption internationale par le Mali.

D’autres besoins ont été exprimés et promesse a été faite par le Rotary de les prendre en compte, dans la mesure de ses moyens et de ceux de ses partenaires. Une visite guidée par Konaté Marie Anne, Chargée de l’Accueil, a mis fin à la cérémonie.

Correspondance particulière

 

 


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here