Comité extraordinaire des ministres de l’Asecna : Le Malien Guittèye passe le témoin au Nigérien Mohamed Moussa

Après les travaux à Yaoundé en juillet dernier, le comité des ministres de l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (Asecna) a tenu, à Bamako, sa 60ème réunion extraordinaire, le vendredi 11 novembre 2016. Un seul point était inscrit à l’ordre du jour : la désignation d’un nouveau Directeur Général qui prendra fonction le 1er janvier 2017.

Au regard des nouvelles dispositions de la Convention relative à l’Asecna, le successeur du directeur sortant est élu pour un mandat de quatre ans renouvelables une fois. Etaient en lice pour succéder à notre compatriote des candidats du Congo, du Niger, du Gabon et de la Guinée Equatoriale.

Après l’étude des dossiers de candidature, le Nigérien Mohamed Moussa a été élu et succède ainsi à notre compatriote Amadou Ousmane Guittèye en poste depuis 6 ans et dont le mandat expire le 31 décembre prochain. La cérémonie d’ouverture des travaux était présidée par le Premier ministre Modibo Keïta.

Il y a un peu plus de cinq ans, l’Asecna venait de très loin et avait besoin d’un nouvel élan. C’est dans ce contexte qu’est intervenue l’élection d’Amadou Ousmane Guittèye, comme patron de l’Agence. Ce, sur la base du programme pour le renouveau de l’Agence.

Dans son discours, le président du Comité des ministres de l’Asecna, le Camerounais, Alain Edgard Mebe Ngo’o, a indiqué que cette session revêt un intérêt particulier au regard de l’importance stratégique de l’Asecna pour les Etats membres. «A ce titre, notre Comité a la responsabilité, en tant qu’instance suprême d’orientation, de doter l’Agence d’un Directeur général pétri de compétences et de solides capacités managériales pour renforcer et pérenniser cette institution», a-t-il insisté. Etant le bras technique des Etats membres, l’Agence a consolidé sa place de leader des fournisseurs de services de la navigation aérienne en Afrique. Cela grâce aux investissements physiques et la formation pour renforcer et diversifier l’offre à partir de ses trois écoles. La dimension stratégique de l’Agence s’est traduite par l’adhésion de ses trois écoles à l’organisation l’aviation civile internationale.

Dans le souci de répondre aux exigences de l’aviation qui connait des bouleversements importants, l’Agence s’est engagée avec la commission européenne dans un programme de fourniture de services globaux de navigation par satellite. A cela s’ajoute la modernisation des outils de gestion. Selon le président du comité des ministres, ces initiatives ont renforcé la stature internationale de l’Agence.

Le Premier ministre Modibo Keïta, en ouvrant les travaux, a salué l’accompagnement technique des Etats membres par l’Agence et les grands travaux qu’elle a réalisés au Mali depuis cinq ans.

L’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (Asecna) est un établissement public à caractère international créé en 1959. Elle a pour mission essentielle de fournir des services de circulation aérienne sur un espace de 16,1 millions de km2. Ses Etats membres, au nombre de 18, sont: le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, la Centrafrique, les Comores, le Congo, la Côte d’Ivoire, la France, le Gabon, la Guinée Bissau, la Guinée Equatoriale, le Madagascar, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal, le Tchad et le Togo.

En outre, l’Asecna développe des capacités liées au management des aéroports, aux études et réalisation d’infrastructures aéronautiques, à la maintenance des équipements aéronautiques, à la calibration des instruments d’aide à la navigation aérienne et à la formation aux métiers de l’aviation civile.

Nouhoum DICKO

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here