Coup politique contre Mariko

Longtemps annoncé, mais jamais réalisé. Un seul acte vient de mettre fin à ce cauchemar ! Le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, vient de donner le coup d’envoi des travaux de bitumage de l’axe Zantièbougou, Kolondièba, frontière Ivoirienne. Estimé a 70 milliards de nos francs, le financement de ces travaux est reparti entre la BAD 58 milliards, l’UEMOA 1 milliard et l’Etat malien 10 milliards. L’acte est salutaire car viendra mettre fin aux souffrances vécues par les populations de ces zones qui réclament le bitumage de ce tronçon depuis des années.

oumar-mariko-depute-sadi-opposition
Kolondièba, c’est la ville du tonitruant député, honorable Oumar Mariko. Président du parti SADI, il vient de claquer la porte à la majorité pour former une nouvelle opposition avec ADP-MALIBA (une autre formation qui a été le premier à quitter le navire). Mariko, quelques jours après son départ, a multiplié des révélations sur le président de la République surtout concernant les évènements du coup d’Etat. Mariko a aussi dénoncé avec virulence la gestion d’IBK (ma famille d’abord) et le manque de clairvoyance au sein de la CMP.

Ibrahim Boubacar Keita, c’est bien sous l’ère de cet homme politique érigé en adversaire ou ennemi par Oumar Mariko que sa ville dira adieu au cauchemar.

Ce jour, les habitants tout le long de ce tronçon, ont exprimé un langage contraire à celui de Mariko. IBK a reçu tous les honneurs ! Cela peut bien être considéré comme un coup politique. La seule chose que ses frères lui réclamaient sans cesse, c’était le bitumage de l’axe passant par leur village et Mariko, malgré sa ‘’langue de vipère’’ et son engagement de révolutionnaire au bénéfice de la couche pauvre n’a pu rien faire. IBK a bel et bien marqué à la place de Mariko. Quel impact sur sa notoriété dans la zone ? Tout le monde, depuis bien des années, affirme que Mariko est invincible Kolondièba. Le geste d’IBK risquera de le fragiliser politiquement.

Depuis un certain temps, la machine est en marche. Partout, des actions se posent à Bamako comme à l’intérieur du pays. Conclusion, la réélection d’IBK en 2018 est déjà en marche.

Boubacar Yalkoué

Source: lepays

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here