Point de Presss – Jeudi 17 novembre 2016

Activités de la Direction de la MINUSMA
-Le 15 novembre, le Représentant Spécial du Secrétaire Général (RSSG) et Chef de la MINUSMA, M. Mahamat Saleh Annadif, a reçu au quartier général de la MINUSMA, une délégation Belge conduite par l’Ambassadeur Frédéric Meurice, Coordinateur pour la politique Sahélienne. Les discussions ont notamment porté sur le mandat de la MINUSMA et le processus de paix.
Par ailleurs, et dans le cadre de ses rencontres avec les pays contributeurs de troupes, M. Annadif s’est entretenu le 15 novembre à Bamako, avec le Général Major Abdul Salam KHAN du Bangladesh. Les échanges ont porté sur les récents développements au Mali et sur la situation sécuritaire dans le Nord. M. Annadif, a rappelé à cet égard, la contribution significative apportée par le Bangladesh à la Mission onusienne, notamment à sa composante Militaire.
S’agissant du suivi de la mise en œuvre de l’Accord de paix, M. Annadif a eu au cours de la semaine plusieurs rencontres avec les responsables maliens ainsi qu’avec les responsables des deux mouvements signataires de l’Accord de paix.
-Le 11 novembre, la Représentante Spéciale Adjointe de la MINUSMA, Coordinatrice Résidente/Coordinatrice Humanitaire du Système des Nations Unies, Mme Mbaranga Gasarabwe, a Co-présidé avec le Ministre des Affaires Étrangères, de la Coopération Internationale et de l’Intégration Africaine, M. Abdoulaye Diop la première réunion du Comité National Conjoint de Pilotage du Plan Cadre Intégré des Nations Unies pour l’Assistance au Développement (UNDAF+) 2015-2019. Cette importante réunion a vu la participation de l’ensemble des Agences, Fonds et Programmes des Nations Unies au Mali, des sections de la MINUSMA, des ministères sectoriels, et des organisations de la société civile.
L’objet de la réunion était principalement de faire la revue de la mise en œuvre de l’UNDAF+ pour l’année 2015, cet exercice débouchera sur des recommandations visant à améliorer la mise en œuvre de l’UNDAF+.
Le 14 novembre, Mme Mbaranga Gasarabwe, et le Ministre des Affaires Étrangères, de l’Intégration Africaine et de la Coopération Internationale ont ouvert l’atelier National de restitution, de formation et d’appropriation des objectifs du Développement Durable (ODD). Ils ont signalé l’importance capitale de cette rencontre de réflexion pour permettre au Mali d’identifier les ODD prioritaires mais aussi les outils nécessaires pour leur mise en œuvre.
Sécurisation
Au cours de la semaine écoulée depuis le dernier point de presse, la Force de la MINUSMA a effectué 528 patrouilles, 106 escortes et tenu 204 check points.
Suite à une opération de renseignement réussie, et dans le Secteur West, région de Kidal, près de la localité de Timetrine, la Force de la MINUSMA a découvert et neutralisé 2000 kg de matières explosives, probablement destinés à la fabrication d’engins explosifs improvisés. Cette opération entre dans le cadre de l’instruction du Conseil de Sécurité dans sa résolution 2295 à la MINUSMA d’agir de manière proactive pour conter et prévenir les menaces sécuritaires.
S’agissant d’UNPOL, elle a effectué 378 patrouilles, dont 52 conjointes avec les Forces de Sécurité maliennes, de longue et moyenne portées et 23 escortes.
Incidents sécuritaires
Le 13 novembre, vers 13h40, au moins 3 mortiers ont été tirés en direction du camp de la MINUSMA à Aguelhoc, dans la région de Kidal. Les tirs n’ont fait aucune victime parmi le personnel de la MINUSMA. Cette attaque a été condamnée par le Conseil de Sécurité et le Secrétaire Général de l’ONU, ainsi que par la MINUSMA dans des communiqués qui vous ont été envoyés par courriel et qui sont disponibles sur nos réseaux sociaux.
Le 15 novembre, vers 06h50, un véhicule de la Force escortant un convoi logistique de Gao à Ménaka, a heurté un engin explosif improvisé ou mine à environ 50 km à l’est d’Ansongo. 2 Casques bleus ont été légèrement blessés et traités sur place.
Droits de l’Homme
Visite de l’Expert Indépendant pour les droits de l’Homme au Mali
Comme vous le savez, l’Expert indépendant des Nations Unies sur la situation des droits de l’Homme au Mali, Suliman Baldo, vient de boucler sa septième visite officielle dans le pays du 7 au 16 novembre. Cette visite lui a permis d’évaluer l’évolution de la situation des droits de l’Homme et la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali, notamment les dispositions essentielles relatives aux droits de l’Homme. Il a tenu une conférence de presse hier au siège de la MINUSMA et vous avez certainement reçu le communiqué de presse publié hier au sujet de cette visite qui est également disponible sur nos réseaux sociaux.
Assistance à la population et renforcement de capacité
Mission conjointe dans la région de TOMBOUCTOU du 08 au 09 novembre
-Une équipe composée d’éléments de la Police des Nations Unies UNPOL, de la Force, de la Section Désarmement, Démobilisation et Réinsertion DDR, de la section des Affaires Judiciaires et Pénitentiaires (SAJP), des Divisions des droits de l’Homme et de la Protection (DDHP) ainsi que des Affaires Civiles (DAC) et du bureau de l’information publique (PIO) de la MINUSMA, s’est rendue à Niafounké puis à Diré. La mission avait pour objet le suivi de QIPs, la sensibilisation des populations sur la justice et l’état de droit ainsi qu’une évaluation de la situation sécuritaire par UNPOL, à la veille des élections communales.
L’équipe a visité le projet de réhabilitation d’un jardin maraîcher pour les femmes, a sensibilisé les leaders des groupements et associations de femmes sur le mandat de la MINUSMA et une projection d’un film documentaire sur les casques bleus et leurs missions a été faite aux populations. L’équipe s’est aussi rendue à la maison d’arrêt de Diré où elle s’est entretenue avec le régisseur de ladite maison carcérale. Les membres de l’équipe ont pu constater l’état d’avancement des travaux de construction de la clôture de la brigade de Gendarmerie, en réalisation dans le cadre des QIPs.
-A l’occasion de cette mission conjointe de la MINUSMA, le Bureau de la Communication et de l’information Publique de la MINUSMA a remis une dizaine d’enregistreurs de voix à huit radios locales de ces trois cercles que sont Niafounké, Goundam et Diré. Ce geste vise à renforcer le partenariat entre les radios de la région et la Mission onusienne, afin de mieux informer les populations. Une opération similaire avait déjà eu lieu le 23 octobre dernier à Gao, où une trentaine de dictaphones avaient été offerts à l’ensemble des radios de la ville.
-Toujours dans le cadre de cette Mission conjointe, la Section des Affaires Judiciaires et Pénitentiaires (SAJP), en partenariat avec les autorités judiciaires des cercles de Niafounké, Diré et Goundam a tenu, du 8 au 10 novembre dernier, des journées de sensibilisation sur l’accès à la justice au profit de 500 leaders communautaires de associations et regroupements de jeunes et de femmes de toutes les communautés.
Ces activités visent à contribuer à la diffusion du droit et, à l’information des justiciables sur le fonctionnement de la justice dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali, en particulier son article 46, intitulé "Réconciliation, Justice et questions humanitaires".
-Le 13 novembre, UNPOL a remis quatre (04) fûts de carburant aux FSM à Tombouctou en appui à la formation sur la recherche et le sauvetage sur les pinasses réalisées dans le cadre d’un projet à impact rapide (QIP) d’UNPOL. Ladite formation a commencé le 14 novembre 2016 pour une durée de deux semaines.
Relèvement à Gao
- Le quartier Château de la commune urbaine de Gao a abrité mardi 15 novembre, le lancement du projet de construction de caniveaux et d’un collecteur dans la ville de Gao pour améliorer les conditions de vie, de bien-être et de santé des habitants. Entièrement financé par la MINUSMA à travers le « Trust Fund », un fonds d’affectation spéciale pour la sécurité et la paix, ce projet est une des priorités de la région après les nombreuses inondations qui ont entrainé des pertes en vies humaines et des dégâts matériels. Ce projet est d’un montant d’environ 160 millions de francs CFA et sera exécuté par l’ONG AAIDS (Association des Amis pour le Développement Intégré du Sahel-Mali).
-Le 11 novembre s’est déroulée à Gao, la cérémonie officielle de remise d’équipements pour trois salles de classes d’alphabétisation pour adultes. D’un montant total de 35 millions de francs CFA. Ce geste est la matérialisation d’une promesse faite par le Chef de la MINUSMA à son arrivée au Mali lors de sa première visite à Gao le 9 février dernier quand il a inauguré, entre autres, les trois salles de classes de l’association pour l’alphabétisation en langues songhay et tamasheq financée par la MINUSMA.
Don du Contingent Néerlandais
Le contingent néerlandais de la MINUSMA à Gao a offert, le 11 novembre, du matériel de couchage à la Maison d’Arrêt et de Correction (MAC) de GAO. Composé de 30 matelas et d’un lot de 100 couvertures, de draps et de taies d’oreiller, la cérémonie de remise de ce don s’est déroulée dans l’enceinte de l’établissement, en présence notamment de la Section des Affaires Judiciaires et Pénitentiaires de la Mission onusienne (SAJP).
Formation aux droits de l’Homme
-Les 14 et 15 novembre, la Division des Droits de l’Homme et de la Protection (DDHP) de la MINUSMA, a formé 32 agents de l’administration pénitentiaire, dont trois femmes, en droits de l’homme à Bamako. Cette session a été conduite à l’initiative d’UNPOL à l’Ecole Nationale de Gendarmerie. Les participants provenaient de Bamako, Tombouctou, Gao, Sikasso, Ouelessebougou et Koulikoro. La formation s’est articulée autour de quatre modules: les notions de base en droits de l’homme et en droit international humanitaire ; le maintien de l’ordre dans les établissements pénitentiaires ; les règles et principes pour l’amélioration du sort des détenus, et la protection des groupes vulnérables.
-Le 8 novembre, la DDHP a animé une session de sensibilisation sur les droits de l’Homme à l’intention de 30 techniciens et agents de la protection civile, dont une femme, à l’école nationale de la protection civile de Bamako. La DDHP a insisté sur la responsabilité des agents dans la protection du droit à la vie, non seulement dans la prévention des sinistres et catastrophes, mais également dans la planification et l’opérationnalisation des interventions.
-Le 5 novembre, la DDHP a animé une session de formation en droits de l’Homme et droit international humanitaire à l’intention de 44 fantassins des forces armées maliennes, dans le cadre de la coopération de la DDHP avec la mission d'entraînement de l'Union Européenne au Mali (EUTM). La formation portait sur les notions de base des droits de l’homme, les textes fondamentaux, ainsi que la responsabilité pénale des participants. Les sujets de maintien de l’ordre, l’usage de la force et des armes à feu ont également été discutés. Les éléments formés feront partie d’une force de réaction rapide et seront déployés à Bamako en janvier 2017 au cours du sommet Afrique-France.
Formations de la Police des Nations Unies UNPOL au profit des Forces de Sécurité du Mali
De nombreuses formations au profit des forces de sécurité du Mali sont en cours.
- Du 07 et jusqu’au 18 novembre se tient une Formation en méthodes modernes d’investigations à BAMAKO, au profit de 29 stagiaires.
- A Bamako, 75 stagiaires dont 12 femmes bénéficient d’une formation en maintien de l’ordre et ce, jusqu’au 25 novembre prochain.
- Toujours à BAMAKO, la formation supra en natation et sauvetage en milieu aquatique se poursuit. Entamée le 07 novembre elle se terminera le 16 décembre et concerne 10 stagiaires de la Protection Civile dont 05 femmes.
- Jusqu’au deux décembre se poursuit la formation supra, en formation des formateurs, co-organisée par UNPOL/EUCAP au profit de 14 policiers dont 03 femmes.
- Egalement en cours à BAMAKO jusqu’au 18 novembre, la formation en cybercriminalité de 16 gendarmes par UNPOL.
- 13 policiers dont 04 femmes poursuivent leur formation sur la sécurisation des installations vitales à BAMAKO. Formation supra, co-organisée par UNPOL/EUCAP elle s’achèvera le 25 novembre.
- Prévue elle aussi pour se clore le 25 novembre, la Formation en recherche et sauvetage en milieu fluvial à Tombouctou se poursuit au profit de 20 stagiaires des FSM.
- Et enfin, la formation sur la gestion d’une scène de crime à Tombouctou se poursuit aussi jusqu’au 25 novembre au profit de 21 agents des FSM.
Je donne la parole maintenant à mon collègue, le Directeur de la Division des Affaires Electorales de la MINUSMA, M. Kacou Assoukpe, qui vous briefera sur le rôle de la MINUSMA en appui aux élections au Mali, notamment les élections communales de ce dimanche 20 novembre.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here