An 07 de la disparition de Issa Diarra: L’union se souvient de l’héroïque combat mené par l’homme

15 novembre 2009-15 novembre 2016, voilà 07 ans jour pour jour que mourait assassiné M. Issa Diarra, de l’Association pour le Développement de Dianguénebougou Wèrèda (ADDW), une association membre l’Union des Associations e Coordination d’Associations pour le Développement et la Défense des Droits des Démunis (UACDDDD) par des intrépides aux ordres de la mairie CI pour avoir revendiqué ses droits au logement. En souvenir à son assassinat dit programmé, l’UACDDDD a organisé une marche funèbre, suivie de recueillement sur la tombe du disparu ce mardi 15 novembre 2016 à Daoudabougou en commune V du district de Bamako.
Ils étaient nombreux à prendre à cette journée de recueillement sous la conduite de M. Soungalo Koné, Président de l’UACDDDD. On y notait la présence de M. Bakona Konta, président de l’ADDW, des parents, amis et camarades de lutte de F. Issa Diarra. Cette marche est partie de la famille du grand frère de F. Issa Diarra pour terminer au cimetière de Daoudabougou situé au bas de la Colline où se repose pour l’éternité le disparu. Les marcheurs se sont recueillis sur ta tombe.

Le Président de l’Union a laissé entendre que ce crime ne sera pas impuni. L’UACDDDD mènera ce combat jusqu’à l’éclatement total de la vérité. Car, Issa Diarra a été assassiné par des hommes sans scrupule à la solde de la mairie CI un 15 novembre 2015 au 84 ha de Kognoumani en CI du district de Bamako.

Pour Soungalo Koné le but recherché par les assassins de leur camarade est de brouiller toutes les pistes menant à la vérité. L’union ne se laissera pas faire ira jusqu’ou bout dans cette affaire devenue une question de survie pour son association. Une plainte a été déposée depuis lors au Tribunal de Grande Instance de la CI, mais le dossier est en souffrance pour non traitement par les juges chargés de l’affaire. Chose inadmissible pour l’union, a martelé son président.

A sa suite Bakona Konta, président de l’ADDW a relaté les faits sur la superficie des 84 ha habitée par des gens qui l’ont acquis conformément aux droits coutumiers reconnu en République du Mali. Des gens y habitaient depuis plus de 30 ans, 20 ans et 15 ans. Il n’y avait pas de problème. Un jour la mairie de la CI est venue y mettre des croix sur les maisons déjà habitées. L’association est venue à la mairie pour y voir clair. A la question de savoir la mise de croix, les autorités municipales les répondirent la zone qu’il habite est une zone de recasement. Après la mairie, la délégation est allée à la rencontre du Général Kafougouna Koné, Ministre de l’Administration Territoriale d’alors.

Ce dernier leur a affirmé qu’il est hors de question de casser leurs maisons en ce mois d’Août et qu’ils n’ont rien à craindre. Contre toute attente la mairie s’est mise à démolir nos maisons et séance tenante nous avons le ministre Koné qui a dit qu’il prendra toutes les précautions utiles pour arrêter l’opération. Mais en vain. La mairie a tout démoli. Elle a jubilé un premier TF qui s’est avéré faux après vérification auprès des domaines, un second, un 3ème et enfin 4ème. tous ces TF se sont avérés faux. Après çà que faire pour nous reconnaitre la propriété des lieux, s’est demandé Bakona Konta, qui a affirmé de lutter pour son bien jusqu’à sa mort.

Sur les banderoles, on pouvait lire ceci : « ADDW de 84 Ha de Kognoumani en CI commémore la date de l’assassinat de M. Issa Diarra le 15 Novembre 2015. Arrêter l’assassin, Non à l’impunité, Oui à une justice saine et équitable.

Comme pour dire que ce crime ne restera pas impuni. Parole d’évangile.

Par Hassane Kanambaye

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here