Communales à Bamako : Une campagne morose

A quelques heures de la clôture de la campagne municipale à Bamako. Au niveau des quartiers généraux des candidats à la course, l’heure est aux derniers réglages avant le sprint final. Contrairement aux campagnes électorales précédentes, à Bamako, l’ambiance n’est pas à hauteur de l’événement. On constate peu de ferveur. Les caravanes et les traditionnels meetings, dans les différents quartiers, drainent peu de monde. Néanmoins, les grandes artères de la ville sont ornées par les affiches de campagne.

Le dimanche 04 novembre 2016, les électeurs sont appelés à élire les élus communaux dans 688 des 703 communes que compte le Mali. La fin de la campagne électorale s’approche à grand pas. Pour convaincre les électeurs, les formations politiques, les groupements de parti ou des indépendants s’activent pour rencontrer les associations des femmes, des jeunes dans les différentes communes de Bamako.

A cela il faut ajouter, les meetings, l’organisation des coupes de football, les caravanes dans les coins de la ville, les affiches sur les grandes artères de la ville, mais aussi l’appel au vote à l’endroit des électeurs sur les radios et les réseaux sociaux. Malgré ces différentes stratégies déployées par les candidats, l’atmosphère de la campagne électorale dans la ville des trois caïmans est morose.
Après plusieurs reports, l’élection communale aura belle et bien lieu le dimanche 04 novembre 2016 au Mali. Cette assurance a été donnée par les autorités en charge des questions électorales dont le ministre de l’administration territoriale Mohamed Ag Erlaf. « Le Mali est politiquement et matériellement prêt pour organiser des élections communales apaisées et transparentes », dit-il.

Les différents candidats multiplient les rencontres avec les populations. Les stratégies ne sont pas forcement les mêmes. Certains mettent beaucoup plus l’accent sur les rencontres avec la masse (meeting, match de football..). « Nous sommes en train de battre campagne et nous restons confiant pour nos modalités de campagne. Depuis l’ouverture de la campagne, on a mis une caravane en place qui circule dans tous les coins et recoins pour sensibiliser, rencontrer les groupements des femmes et jeunes du quartier, mais aussi des portes en portes pour présenter et expliquer nos programmes » déclare Souleymane Koné, candidat de l’Union pour la Démocratie et le Développement (UDD) en Commune VI. Ils sont aussi nombreux à privilégier une campagne plus sobre. C’est le cas de Lassana Sylla, candidat sur la liste Parena-Adp-Maliba en commune IV.

« Le pays traverse un moment très difficile. Néanmoins nous sommes en train de faire du porte en porte, et nous nous rapprochons des associations féminines, des mouvements de jeunes…Et on a aussi contacté la coordination du chef de quartier. C’est ainsi que nous sommes entrain de battre campagne en alliance avec ADP-Maliba. Nos programmes sont axée sur l’éducation, l’assainissement, le sport, l’amélioration des marchés de nos mères et tout ce qui à trait au développement de la commune IV ».

Les technologies de l’information et de la Communication sont aussi mises à contribution lors de cette campagne. Sur les réseaux sociaux, les présidents des partis politiques, en plus de faire le déplacement lors des lancements de campagne de leurs listes dans les quartiers, soutiennent les candidats de leur parti. Au total, 1112543 électeurs sont inscrits à Bamako en vue des communales, selon le site internet de la délégation générales aux élections : www.dgemali.gouv.ml. Ces électeurs sont repartis entre 2319 bureaux de vote.

Sidiki Adama Dembélé/ Djénébou Coulibaly

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here