Le ministre de la sécurité et de la protection civile

La salle de réunion du ministère de la Sécurité et de la Protection civile a réuni les différents chefs d’unités des forces de défense et de sécurité, le jeudi 10 novembre 2016. Face à l’insécurité grandissante au Mali, le premier responsable de la Sécurité et de la Protection civile, le général Salif Traoré, soucieux de la sécurité de la population s’est entretenu avec les différents responsables de Bamako et de toutes les régions. Cette rencontre était l’occasion pour le Général d’échanger sur la situation sécuritaire qui est de nos jours préoccupante et aussi sur le projet de loi sur la réforme du secteur de la sécurité.

Dans son intervention, il a fait savoir que le Mali vit une situation particulière. Cela commande, dit-il, que nous soyons sur la même longueur d’onde et être très performants en matière de renseignements. Pour lui, la performance du système de renseignement implique une interaction des forces de défense et de sécurité avec la population. Et cela n’est possible, affirme-t-il, que si la population a confiance aux forces de défense et de sécurité. Pour cela, il invite les forces de sécurité à avoir une approche rassurante avec la population. «Notre objectif est de faire en sorte que la population soit satisfaite de ses forces de défense et de sécurité», a-t-il déclaré. Le responsable du département de la sécurité a dénoncé le comportement de certains porteurs d’uniforme qui, selon lui, n’honorent pas la corporation.

Il a interpellé tous les chefs d’unités à prendre leurs responsabilités. « Reprenez vos hommes en mains. Vous ne devez pas vous reposer tant que vous n’êtes pas sûrs que vos éléments fassent correctement les missions qui leur sont confiées. Revenons aux fondamentaux», ensuite, il a invité les directeurs régionaux à faire preuve d’initiative. «Il ne faut pas attendre tout le temps des instructions. Si vous n’avez pas de carburant pour les patrouilles, réquisitionnez des véhicules au niveau des gouvernorats. Prenez des initiatives si nécessaires, si elles ne sont pas bonnes, on vous le dira. Aucune erreur ne sera plus tolérée», a-t-il insisté.

Reforme du secteur de la sécurité: le projet de loi fin prêt

Le ministre a par ailleurs fait remarquer qu’il ressort de l’Accord pour la paix un volet relatif à la reforme du secteur de la sécurité. « Tout ce que nous allons faire va s’inscrire dans ce cadre-là. Ledit projet de loi est actuellement sur la table du gouvernement», a dit le général Traoré.

Le général Salif Traoré a expliqué les grands axes de la nouvelle loi qui consiste à faire augmenter les niveaux de vie et de qualités et quantité des ressources humaines ; lutter contre le terrorisme, à cet effet une unité spéciale est mis en place ; la réorganisation et la formation de la sécurité privée qui concerne les sociétés de gardiennage ; lutter contre la cybercriminalité ; le renforcement de la sécurité transfrontalière à travers une gestion informatisée. Il y figure également un volet axé sur la sécurisation des fleuves à travers l’opérationnalisation de la brigade fluviale; la lutte contre la prolifération des armes légères. «De façon générale, nous travaillons également sur l’amélioration de la carte sécuritaire en terme d’infrastructures et d’équipements», a-t-il conclu. Ma

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here