Un an après l’attaque, le Radisson de Bamako affiche complet

20 novembre 2015- 20 novembre 2016. Il y a un an jour pour jour, deux terroristes en mission commandée s’attaquaient à l’hôtel Radisson Blu de Bamako. Cent vingt-huit clients de 26 nationalités différentes habitaient ce jour-là cet établissement hôtelier qui compte parmi les plus huppés de la capitale malienne. Branle-bas. Vingt-deux personnes dont les deux assaillants seront tués. Le Mali, le monde entier, sera sous le choc. Aujourd’hui, alors que l’enquête avance à pas d’escargot, le travail a repris. Les mesures de sécurité sont renforcées et les riverains tirent la langue, parce que pour eux, les affaires ne marchent plus comme avant. Reportage.

Sur la route située sur le flanc nord de l’hôtel Radisson Blu de Bamako, un gros camion Caterpillar barre le chemin. Les véhicules y sont interdits, indique une plaque. Des pneus de mobylettes crissent sur le gravier. Un an après le drame, ce ne sont pas des mesures de sécurité exceptionnelles qu’on prend à nouveau, mais un ruban de bitume qu’on installe pour le prochain sommet Afrique-France prévu dans la capitale malienne.

Mais depuis les « évènements », la sécurité a été plus que renforcée. Nous avançons d’un pas ferme vers l’établissement. Deux entrées, une au sud du bâtiment, une autre au nord. Des portes blindées peintes en noir. Fouilles multiples : d’abord au scanner, ensuite corporelle. Trois agents de sécurité ont le regard plutôt menaçant. Parmi eux, une femme. Après avoir montré patte blanche, on rentre dans une petite cour. Très rares sont les véhicules qui sont autorisés à garer sur ces lieux.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here