Couverture des élections : Le CIGMA renforce des journalistes

86

Le Centre d’information gouvernementale du Mali (CIGMA) a organisé, le samedi 19 novembre, au Relais Timbouctou, un atelier de mise à niveau des journalistes sur la couverture électorale. La cérémonie d’ouverture était présidée par le directeur du CIGMA, Manga Dembélé.

Selon le directeur du CIGMA, les élections ont des enjeux nationaux et partisans. À ce titre, c’est un sujet très émouvant et important que les journalistes doivent être mise à niveau pour assurer la couverture électorale.

À sa suite, la première communication a été faite par le secrétaire général du ministère de l’Économie numérique et de la Communication, Cheick Oumar Maïga sur le thème : « Règle de déontologie et d’éthique de la presse ». Selon lui, le journaliste ne doit pas être craint, mais il doit être respecté pour la pertinence de ses analyses et la crédibilité de ses articles. Avant de définir les concepts usuels du thème.

Quant à l’enseignant-chercheur, Diomanssi Bomboté, il a exposé le thème : « Traitement de l’information en période électorale ». À l’entame, il a insisté sur l’impartialité du journaliste dans le traitement de l’information. Selon lui, le journaliste doit relater une histoire de manière exacte et équilibrée ainsi que le maintien du secret professionnel. « Le journaliste doit éviter de traverser la vérité, il doit présenter les faits avec exactitude », a-t-il précisé.

Avant d’inviter les journalistes à s’autoformer. Et d’ajouter qu’on ne sait pas, on doit savoir comment savoir. Car, dit-il, le danger d’un intellectuel c’est le refus de douter. Par rapport au traitement de l’information, il dira que la finalité d’un article n’est pas de séduire, mais obtenir la performance. « Dans un texte, le mot est la rigueur, l’acceptation de prendre en considération ce qui ne nous fait pas plaisir. Ce qui compte, c’est l’intérêt du public. Dans la rédaction d’un article, l’originalité, le caractère inédit du sujet et sa nouveauté doivent être les maitres mots. Le choix de l’angle est également très important dans la rédaction d’un article », a-t-il laissé entendre.

Pour sa part, le directeur général de l’ORTM, Sidiki N’Fa Konaté a traité le thème relatif au rôle de la presse dans la consolidation de la paix et de la démocratie. Selon lui, la presse est à la fois objet et sujet de la démocratie. À ce titre, elle a été à l’avant-garde de tous les combats de la lutte des libertés individuelles et collectives. « La presse joue le rôle de sentinelle de la démocratie. Elle doit protéger la démocratie pour exister. Elle a également une mission de service public. En période électorale, elle doit aider le citoyen à choisir en les offrant de multitudes de choix », a-t-il précisé.

L’expert électoral, Yacouba Berthé a exposé le thème : « Le mode de scrutin pour les élections communales du 20 novembre 2016 ». La thématique sur la liberté de presse et responsabilité sociale du journaliste a été traitée par le chef de la cellule de la Communication, de l’information et des NTIC, Alassane Soulaymane.

Mama PAGA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here