Journée électorale a l’école publique de Sangarebougou : Fort engouement autour de l’essentiel

88

Les élections communales de ce dimanche 20 novembre 2016 dans la commune rurale de Sangarébougou sont significatives et pleines d’enseignements par la faible affluence qu’on constate dans les bureaux de vote.

Les bureaux de vote ont ouvert à 8 heures à l’école publique de Sarambougou et aussi les opérations électorales ont commencé à cette heure. Sans incident et jusqu’à 11 heures, le vote se déroulait normalement. Même si de part et d’autre, l’affluence était mitigée. Ce qui s’explique par les habitudes déjà familières au commun des Maliens. Les femmes font d’abord la cuisine et les hommes la grasse matinée.

Ce centre de 15 bureaux constitués chacun d’une liste de 475 électeurs pour 15 listes de candidatures était à mi- rempli de personnes depuis 10 heures.

Au moment de notre passage, tout le matériel électoral était au complet et le vote battait son plein. Seulement quelques difficultés et non des moindres étaient remarquées. C’était que beaucoup d’électeurs qui avaient des problèmes à retrouver leur bureau de vote respectifs.

Malgré toutes les commodités mises à la disposition des citoyens pour retrouver leur bureau de vote en partenariat avec les opérateurs téléphoniques Malitel et Orange respectivement aux numéros 36666 et 36777, beaucoup se plaignaient du fait que les réseaux téléphoniques ne sont pas stables.

Alors, les sympathisants des partis en lice étaient là, nombreux à guider leurs électeurs.

Souleymane Kamaté, Chef du bureau de vote N°9 dira que : « Mon bureau a ouvert à 8 h00 et les opérations ont commencé 5 minutes plus tard. L’affluence est morose et cela est dû au fait que les femmes qui sont les plus nombreuses, doivent finir de préparer pour ensuite, venir voter. Tous mes assesseurs sont là et tous les partis sont représentés.»

Dans la même logique, M. Kader Kanté Président du bureau de vote N°1 regrette que : «l’affluence est timide pour le début et je vois que beaucoup d’électeurs ne connaissent pas dans quel bureau ils doivent voter. Les agents de la Ceni, certes, sont là à leur prêter main forte pour cela. J’espère que les quelques indécis comprendront qu’il est un devoir pour eux d’accomplir ce devoir citoyen.»

Le coordinateur du centre, en la personne du Secrétaire général de la mairie, n’était pas sur les lieux pendant tout le tout temps que nous avons fait sur les lieux.

Tout de même, il est bon de savoir que le scrutin de proximité du dimanche 20 novembre 2016, s’est déroulé dans la très grande transparence et sans incident dans toute la commune de Sangarébougou.

Sinaly M DAOU

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here