L’URD en conférence de presse après les élections communales : « Nous n’accepterons pas que le RPM nous vole notre victoire »

184

Hier, lundi 21 novembre 2016, les responsables de l’Union pour la République et la Démocratie (URD) étaient face à la presse au Centre Olympa Africa de Banankabougou pour non seulement célébrer leur « victoire » en commune VI du district de Bamako, mais aussi pour mettre en garde ceux qui tentent de voler leur victoire. Cette conférence de presse à l’allure d’un meeting était animée par Me Demba Traoré, secrétaire à la communication du parti, en présence de celui qu’il considère comme le futur maire de la commune VI, Alou Coulibaly, tête de liste de l’URD en commune VI et d’autres personnalités. Le conférencier a invité la commission de centralisation des résultats à dire le droit. « Nous n’accepterons pas que le RPM nous vole notre victoire. Celui qui tentera de voler notre victoire nous trouvera sur son chemin et c’est toute la population de la commune VI qui va sortir pour empêcher cela », met en garde les conférenciers.

A l’issue de l’élection communale du 20 novembre 2016, les résultats provisoires commencent à tomber. Ce qui que fait que le parti URD est en tête en commune VI du district de Bamako avec 6580 voix. C’est sous les ovations que le candidat de l’URD, Alou Coulibaly a été accueilli dans le Centre Olympa Africa. Dès l’entame de ses propos, le secrétaire général de la section VI du parti, Samassekou, indique : « Le RPM veut passer par la force et on ne va pas se laisser faire », a-t-il dit. Très ému et devant un public acquis à sa cause, Alou Coulibaly a salué les militants de l’URD pour la confiance placée en sa modeste personne. « Selon les résultats provisoires, on est classé premier sur 34 partis politiques », a –t-il dit. « La volonté de changement exprimée par les populations de la commune VI a permis à l’URD d’être premier avec 6580 voix, suivi du Rassemblement pour le Mali (RPM), 5647 voix, du Mouvement Patriotique pour le Renouveau 3ème avec 5299 voix, de l’UMPC/UFDP 4ème avec 4444 voix et de l’Adema/PASJ 5ème avec 3796 voix.

Ce résultat est le fruit de l’engagement des militantes, militants et sympathisants de l’URD déterminés à offrir à la commune VI un meilleur cadre de gestion des affaires de la collectivité. Par conséquent, la section invite les militantes et militants de rester mobilisés et surtout de ne pas céder à la panique et à la provocation jusqu’à la proclamation des résultats définitifs», a souligné Me Demba Traoré, secrétaire politique de la Section de la Commune VI et secrétaire à la communication du Bureau exécutif national de l’URD. Avant d’ajouter que l’admiration et l’espoir suscités par le parti vert et blanc sont essentiellement dus à ses valeurs fondatrices, elles-mêmes enracinées dans son attachement indéfectible à la République, à la démocratie, à l’état de droit, à la justice à l’égalité citoyenne, au travail et à la vérité.

En réponse aux questions des journalistes, Me Demba Traoré a fait savoir que la commune VI, avec 586 bureaux de vote, est la commune la plus peuplée de Bamako. Avant de préciser que les délégués de l’Urd étaient présents dans tous les bureaux de vote. A l’en croire, ils ont été félicité par plusieurs personnes dont le député Bafotigui Diallo du RPM. Aux dires de Me Demba Traoré, le RPM ne peut pas outrepasser la loi et la commune ne l’appartient pas aussi. « Nous n’accepterons pas que le RPM nous vole notre victoire. Celui qui tentera de voler notre victoire nous trouvera sur son chemin et c’est toute la population de la commune VI qui va sortir pour empêcher cela. C’est Alou Coulibaly qui sera le maire de la Commune VI », a martelé le conférencier.

Par ailleurs, Me Demba a déploré le fait que l’élection du dimanche a été ensanglantée par endroit. S’agissant de la loi qui va gérer l’élection des maires, l’avocat a été clair : « La loi électorale gère le processus électoral (le déroulement du scrutin, le processus de dépouillement, de centralisation et de proclamation des résultats, la gestion du contentieux électoral). Une fois que ce processus est terminé, la place est au code des collectivités qui détermine qui doit être le maire, qui doit être l’adjoint. Et en République du Mali, celui qui doit être le maire, c’est celui qui est la tête de liste qui a obtenu le plus grand nombre de conseillers », a précisé Me Demba Traoré. Au cours de cette conférence de presse, on apprend que l’URD est en tête en Commune I, à Koulikoro, à Tenenkou, à Niafunké.

Aguibou Sogodogo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here