26ème journée africaine de la statistique : des projets ambitieux en vue

L’Institut national de la statistique a célébré, le vendredi 18 novembre 2016 à la Maison des aînés de Bamako, la 26ème journée africaine de la statistique. L’objectif général de cette journée était de sensibiliser les décideurs et le public sur le rôle important que joue la statistique dans le développement de la vie économique et sociale en Afrique, ainsi que dans le reste du monde. Elle était présidée par Sambel Bana Diallo, ministre de l’Aménagement du territoire et de la population.

Le 18 novembre de tous les ans, le système statistique national (SSN) du Mali, à l’instar de ceux des autres pays africains, célèbre la journée africaine de la statistique. Elle est organisée tous les ans autour d’un thème ; celui retenu cette année est «Le renforcement des statistiques économiques au service de l’intégration continentale, de la transformation structurelle et du développement durable». Ce thème est d’actualité, selon les participants à cette journée.
En effet, les statistiques économiques de qualité sont importantes et indispensables pour évaluer les disparités zonales et suivre la conjoncture de chaque pays membre, en vue de réaliser l’intégration régionale et la transformation économique de l’Afrique, et pour atteindre les buts fixés par les Nations Unies dans le cadre des objectifs de développement durable et par l’Union africaine dans le cadre de l’Agenda 2063.

Le Système statistique nation (Ssn) en général et l’Institut national de la statistique (Instat), à travers son département en charge des agrégats macroéconomiques (Dcnc) en particulier, travaille dans cette optique des innovations méthodologiques, conceptuelles et des thématiques émergentes.

La célébration de cette journée de 2016 a été organisée en deux jours, les 17 et 18 novembre. Le premier jour a été consacré à un match de football entre les travailleurs des ministères de l’Aménagement du territoire et de la Population, le ministère de l’Economie des Finances et l’Association des journalistes sportifs. Le deuxième jour a été consacré à la célébration proprement dite de la journée avec un programme riche et varié.

Selon Sambel Bana Diallo, ministre de l’Aménagement du territoire et de la population, cette journée représente aujourd’hui un rendez-vous important de la communauté des producteurs et utilisateurs de statistiques au Mali. Avant de dire qu’elle est une occasion pour rappeler les importants challenges que notre pays doit relever pour une meilleure définition de ses politiques, stratégiques et programmes de développement.

«Le thème de la présente journée est une rhétorique d’autosatisfécit et affirme sans risque de se tromper que le Mali dispose d’une gamme de données économiques indispensables au processus d’intégration régionale et sous-régionale, fruit d’une réforme du système de comptabilité nationale. Le schéma directeur de la statistique vise à doter le Mali à l’horizon 2025 d’un système statistique national performant, disposant d’un cadre légal et organisationnel adopté et de ressources adéquates, à même de produire, analyser et diffuser des données de qualité couvrant les besoins des différents utilisateurs. Les acteurs doivent redoubler d’ardeur pour encore plus de qualité, car nous sommes dans un monde en compétition où il n’y a de place que pour les meilleurs», ajoutera Sambel Bana.

À croire le directeur général de l’Institut national de la statistique (Instat), Harouna Koné, c’est en 1990 que la Journée africaine de la statistique a été instituée par la commission économique des Nations unies pour l’Afrique (Cea) et la conférence africaine conjointe des planificateurs, des statisticiens et des démographiques. Pour lui, depuis la première édition, le Mali n’a cessé de porter une attention particulière à cet événement.

«La Journée africaine de la statistique est une occasion majeure pour toutes les autorités statistiques du système statistique national (Ssn) de rappeler à l’opinion publique nationale et internationale, les efforts en matière de production et de diffusion de données fiables au Mali. Pour appuyer le développement économique des Etats, un accent doit être mis, dans le domaine de la politique macroéconomique, sur la collecte et l’analyse de données, la préparation d’enquêtes annuelles, et la production de profit et rapports sur les conditions économiques, la gouvernance et la gestion du développement dans les Etats. En vue de couvrir les besoins de l’ensemble des utilisateurs dans les secteurs socio-économiques, le gouvernement du Mali et ses partenaires n’ont ménagé aucun effort pour accompagner les autorités statistiques», a-t-il expliqué.

Pour sa part, Aboumédiane Touré, président de l’association malienne de la statistique, dira que de 2009 à nos jours, les efforts se sont caractérisés fondamentalement par l’adoption et la mise en place de deux stratégies de développement de la statistiques, dénommée «Schéma Directeur de la Statistique (Sds)».

«La deuxième génération du Schéma Directeur de la Statistique (Sds), dont le plan d’action couvre la période 2015-2019, a mis l’emphase sur le développement de la production et l’analyse des données, en particulier les statistiques économiques. Aujourd’hui, les annuaires statistiques sont de précieux repères pour une connaissance générale du Mali, son histoire, sa population, son économie, sa société, entre autres», a-t-il conclu.
Il faut signaler que cette 26ème journée africaine de la statistique a été marquée par une exposition.

Ousmane DIAKITE et Assan TRAORE/ Stagiaires

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here