Forum sur le coton : Les femmes au coeur des Préoccupations

Les participants doivent trouver des solutions susceptibles d’améliorer l’accès des femmes aux ressources productives comme la terre, le crédit et les équipements agricoles.

Le Centre international de développement des engrais (IFDC), en partenariat avec le Projet USAID de partenariat pour le coton dans les pays du C4 (USAID, C4CP), l’Union africaine (UA) et la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (UNECA) organisent un Forum sur l’accès des femmes aux ressources productives (terres, crédits, intrants et équipements) dans les pays du C4 à savoir le Bénin, le Burkina Faso, le Mali et le Tchad. La cérémonie d’ouverture de cet important atelier a été présidée, hier, à Azalaï Hôtel Salam par le ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Sangaré Oumou Ba, en présence du chef de projet USAID C4CP, Michael Simsik, du représentant de IFDC au Mali, Amadou Ouadidjé et de nombreux représentants des organisations professionnelles paysannes productrices de coton des pays du C4.
L’objet du Forum est d’offrir une plateforme d’échanges sur les moyens de faciliter l’accès à la terre et au crédit pour les agricultrices et transformatrices de coton dans les pays du C4. Il permettra d’examiner les politiques/initiatives foncières existantes aux niveaux national et régional, les mécanismes de crédit existants aux niveaux national et régional, de réfléchir sur les moyens de rendre ces politiques/initiatives accessibles aux agricultrices et transformatrices rurales. Enfin, le Forum proposera des stratégies pratiques aux institutions gouvernementales et régionales susceptibles de faciliter l’accès effectif à la terre et au crédit pour les femmes.
Le ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille a souligné que le secteur du coton a toujours joué un rôle important dans l’économie des pays africains producteurs de coton, en particulier dans les nôtres, dont le développement économique repose fondamentalement sur celui de l’Agriculture. « De nos jours encore, a expliqué Mme Sangaré Oumou Ba, le coton reste toujours pour nos pays un levier clé dans les politiques et stratégies de lutte contre la pauvreté et apporte une contribution majeure à la sécurité alimentaire des ménages agricoles qui le cultivent ».
En effet, depuis l’adoption de la Déclaration de Maputo en 2003, l’agriculture a été placée à l’avant-garde des politiques de développement de nombreux pays africains dont le Mali et les autres pays dits du C-4. Avec plus de 40 pays engagés dans le Programme détaillé pour le développement de l’agriculture africaine (PDDAA) et le Programme du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD) de l’Union Africaine, le secteur agricole est devenu le secteur prioritaire du développement de l’Afrique.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here