Travaux d’entretien routier dans le district de Bamako: Pour offrir un réseau routier rénové répondant aux exigences de qualité et de sécurité

À l’instar des années précédentes, le ministère de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement, sous la houlette de Mme Traoré Seynabou Diop, a entrepris cette année des travaux intenses de réhabilitation de certaines infrastructures routières importantes du District de Bamako. Lesdits travaux participent non seulement à l’embellissement de la ville, mais aussi à l’amélioration du trafic urbain. Ils s’inscrivent dans le cadre d’un vaste programme de réhabilitation du système de drainage dans la ville, et ce, dans la perspective du sommet Afrique-France qui va réunir en janvier 2017 dans notre pays plus d’une soixantaine de délégations étrangères.

C’est dans ce cadre qu’il a été confié à l’Agence d’exécution des travaux d’entretien routier (Ageroute), à travers des conventions de maîtrise d’ouvrage déléguée, les travaux d’entretien de trois axes importants dans le District de Bamako. Il s’agit de la section urbaine de la RN27 reliant Gabriel Touré à la limite du District à Boulkassoumbougou sur un linéaire de 7000 ml ; de la voie reliant le pont du quartier Mali au pont de Kalaban-Coro sur un linéaire de 7000 ml ; de la voie reliant l’INA au Rond-point général Soumaré sur un linéaire de 3800 ml.

Ces travaux de réhabilitation qui étaient prévus pour une durée de trois mois (mai-juin-juillet 2016) sont entièrement terminés sur les deux premières voies. Sur la section du rond-point général Soumaré, il reste des travaux complémentaires qui viennent d’être ordonnés par la direction nationale des routes (Dnr). Les travaux ont coûté plus d’un milliard de Fcfa financés par le fonds d’entretien routier de l’Autorité routière. les travaux qui consistaient, entre autres, au décapage et compactage des chaussées existantes, à la reprise de revêtement par endroit, au bouchage des nids de poules, au curage des fossés, etc., ont été exécutés par les entreprises SOMAGEC, EMCM et EGK, sous le contrôle à la fois des bureaux d’études de l’Ageroute et de la Direction nationale des routes.

Travaux d’entretien appelés programme de renforcement des routes dans les six communes du District de Bamako
Le ministère de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement a entrepris des travaux de grande envergure dans le District de Bamako afin d’améliorer autant que possible le réseau routier, le mettre à niveau et assurer le confort et la sécurité des usagers. Pour ce faire, deux programmes sont mis en œuvre dont l’un dit de renforcement de certaines sections dégradées des voies existantes et l’autre destiné au désenclavement, c’est-à-dire à l’aménagement de nouvelles voies afin de démultiplier les dessertes et les accès vers les services sociaux de base tels que les services de santé, les écoles, les commissariats de police, etc.

Il s’agit, comme son intitulé l’indique, de travaux relativement lourds tels que les reprises de chaussées, la reconstruction de caniveaux, les rechargements d’accotements, les bouchages de nid de poules, bref de renforcement d’une vingtaine de voies dans les six communes du District. Ce lifting va permettre la remise à niveau des voies concernées, fluidifier le trafic et renforcer la sécurité routière dans le District de Bamako. Démarré le 15 juillet 2016 pour une durée de 5 mois, le taux d’avancement global desdits travaux est d’environ 12%. Ils vont coûter au budget national à travers l’Autorité routière la somme de 3. 370. 000. 000 Fcfa.

Par commune, on peut constater les travaux ci-après. Pour la commune I, il s’agit de la voie d’accès au centre de santé de Korofina (400ml) ; au centre de recherche, d’études et de documentation sur la survie de l’enfant (300ml) ; de la rue 249 et 291 (jonction RN7 rue Nelson Mandela en passant par le centre de santé de l’Hypo drome ; de l’élargissement de la chaussée à Boulkassoumbougou- limite du district de Bamako ; de la RN27- lycée Bouillagui Fadiga–Rue RDA et des voies INRSP.

Pour la commune II, il s’agit de l’axe Bamako-Koulouba-Palais ; de la rue Van Vollenhoven ; de la voie PDUD. Concernant de la commune III et IV, il s’agit de l’avenue Cheik Zayed (Monument Hippopotame-Pont de Woyowayanko). En commune V, la voie échangeur quartier Mali-Torokorobougou-pont de Kalancoro ; la voie marché Torokorobougou-Sabalibougou-rond-point Sogolon ; la voie des 30m -Rue 883Niamkoro-rue 260 Kalabancoura et rue 822 Bacodjicoroni ; de l’ouvrage à Fassokanou au niveau de l’école Cheik Anta Diop ; la voie d’accès au centre de santé de Sogoniko l’avenue de l’OUA (chaussée- contre allée et piste cyclable). Enfin, pour la commune VI, il s’agit de la rue Noumouké à Kalabancoura ; de la rue 408-403 et 538 à Magnambougou et Socorodji, de la rue du gouverneur à Faladié, de la voie d’accès à Niamakorokourani ; de la rue 271 à Niamakoro passant devant le 10ème arrondissement ; de la voie d’accès aux 1008 logements-marché Sirakoro-cité.

L’ensemble des travaux cités sont prévus pour une durée de deux mois c’est-à-dire d’ici à la fin de l’année 2016. À la date d’aujourd’hui, le niveau d’avancement est satisfaisant, car tous les acteurs (Maître d’ouvrage (Dnr) Maître d’ouvrage déléguée (AGEROUTE) et les entreprises en charge des travaux sont mobilisés de jour comme de nuit pour respecter ce délai et offrir à échéance un réseau routier rénové répondant aux exigences de qualité et de sécurité. Il faut enfin signaler que le coût de ces travaux en cours (les deux programmes) est estimé à environ 7 milliards de Fcfa financé par le fonds d’entretien routier de l’Autorité routière.

Travaux d’entretien courant rive droite et rive gauche du District de Bamako

Il s’agit à ce niveau de tâches d’entretien courant qui ont trait à des réparations de dégradations (point à temps, reprofilage, rechargement, purge, etc.) sur les routes en terre ou routes non revêtues, les routes revêtues, les dépendances et les systèmes d’assainissement, les ouvrages d’art, les équipements routiers ou de régulation de trafic. Les travaux ont démarré sur l’ensemble des voies concernées. En cette période de fortes pluies non propices aux travaux d’entretien, il a été fortement recommandé aux entreprises en charge des travaux de traiter en priorité tous les points critiques et de veiller au maintien du trafic dans les zones à risque de rupture. Le budget qui sera alloué est d’environ 600. 000 .000 Fcfa.

Travaux d’entretien courant par la méthode HIMO

Parallèlement aux travaux sus-indiqués, il faut signaler les travaux d’entretien courant par la méthode HIMO en cours d’exécution dans le District de Bamako. Les travaux qui consistent essentiellement au rechargement partiel des accotements, au curage des caniveaux et collecteurs, au débroussaillement et à la réparation de certains ouvrages sont financés à hauteur de 14. 000. 000 .000 Fcfa sur trois exercices budgétaires par la Commission Européenne à travers le 11è FED et le Fonds d’Entretien Routier de l’Autorité Routière. L’objectif visé par le programme HIMO est la préservation du patrimoine routier tout en créant des emplois. Il prévoit la création de 1,2 million journées de revenus soit près de 1,2 million équivalents emplois annuel et couvre le District et les régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti, Tombouctou, Gao.

Difficultés sur le terrain et perspectives

L’Agence d’exécution des travaux d’entretien routier rencontre d’énormes difficultés dans l’exécution des travaux indiqués. Ces difficultés ont pour nom l’occupation anarchique de l’emprise des travaux, la présence de panneaux publicitaires et de cabines commerciales sur les caniveaux. La présence des réseaux SOMAGEP, SOTELMA, ORANGE, EDM constitue aussi des facteurs de blocage dans la réalisation convenable de ces travaux d’entretien routier.

Face à toutes ces difficultés, les services techniques du ministère de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement s’emploient sans relâche à lever les contraintes pour la réalisation diligente et qualitative des travaux, et cela dans un cadre concerté avec les autorités des collectivités locales. La réalisation des différents projets et programmes en cours dans le District de Bamako permettra à l’horizon 2016-2017 de présenter un réseau routier rénové, offrant plus de commodités et sécurité pour les usagers.

Diango COULIBALY

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here