La question Jean Marc Guillou divise la famille de l’AS Réal

La question Jean Marc Guillou divise aujourd’hui la famille de l’AS Réal de Bamako. Si rien n’est fait, cette querelle pourra fragiliser JMG. En effet, deux camps antagonistes s’affrontent. ¨Pour les uns, il faut collaborer avec Jean Marc Guillou sans lui confier la responsabilité technique du club.

Pour les autres au contraire, il faut confier la responsabilité technique de l’équipe séniore à JMG afin qu’il fasse du Réal une grande équipe continentale. Pour la clarté, votre journal a décidé de rencontrer les deux parties afin d’en savoir plus.

Pour les tenants de la première ligne incarnée par l’actuel président du Réal, Dr Sow que nous avions rencontré au terrain d’entrainement du club sis à Djicoronie Para, il existe un contrat de coopération entre JMG et le Réal  Association. Dans ce contrat de coopération, il n’a jamais été dit que la responsabilité technique de l’équipe première du Réal allait être confiée à JMG, a-t-il commenté. Il est écrit que Jean Marc forme les joueurs afin qu’ils jouent au Réal, a-t-il expliqué.  Et le président Sow de poursuivre « il n’est dit dans aucun procès verbal de réunion ni du conseil d’administration ni de la direction du Réal que l’équipe première allait être  confiée à JMG. »  C’est l’ancien président du club qui avait dit de donner le club à JMG, a-t-il laissé entendre. Nous avions dit non à l’époque et il a été mis en minorité, a-t-il précisé.

Nous n’avons aucun problème avec JMG a martelé, Dr Sow président du Réal. Concernant la question de l’audit, le président Sow a reconnu que le club a effectivement commandité un audit.  Mais que c’est un audit interne et le Réal n’est pas obligé d’appliquer le contenu dudit audit, a-t-il commenté. Sur la question de l’entraineur, le président du Réal a indiqué que l’AS Réal n’a pas besoin d’un entraineur de  haut niveau, mais un manager. Après le terrain du Réal, nous nous sommes rendus à Badalabougou chez l’ancien président Amadou Diadié Touré pour écouter sa version des faits. Selon lui, il y’a la morale dans toute chose.

Pour lui, être avec JMG est une chance pour le Réal qu’il faudra consolider. C’est pourquoi dira-t-il, dans l’intérêt du club, il a proposé pourquoi ne pas donner l’équipe à JMG ? Après débat, les sieurs Ibrahim Tounkara, Guindo, Dr Sow, Dr Bouaré, le regretté (paix à son âme) le secrétaire général du club et bien d’autres ont donné leur accord de principe, nous a-t-il confié. « Nous avions fait une délégation qui a rencontré JMG afin d’expliquer notre position. Ce dernier a également donné son accord de principe à la condition qu’on fasse un audit du  club », a expliqué M. Amadou Diadié Touré.

Alors en quoi ai-je été mis en minorité s’est- il interrogé ? Ce jour là, poursuit  M. Touré, Vincent, un collaborateur du JMG nous a dit approximativement le coût de l’audit. Pour lui, si la direction du Réal ne voulait pas confier la responsabilité technique à JMG pourquoi accepter le principe de l’audit, s’interroge-t-il. A l’en croire,  la cession de la responsabilité technique de l’équipe première à JMG était un processus qui devrait avec l’audit. Même s’il reconnait par ailleurs que rien n’a été écrit pour dire que  l’équipe sera confiée à JMG. Après l’audit, les deux parties devraient se rencontrer pour discuter. Le recrutement d’un nouvel entraineur met fin au processus.

L’ex président d’ajouter « si Jean Marc Guillou n’a pas été partie prenante du choix de cet entraineur, cela me conforte dans mes inquiétudes ». Et Amadou Diadié de conclure l’exécutif du Réal a donné son accord pour voir dans quelle condition JMG allait prendre l’équipe.

La preuve, il y’a l’audit a martelé M. Touré. Quant à M. Tounkara, il n’a pas voulu répondre à nos sollicitations, malgré notre insistance. Dans ce climat de guéguerre, comment JMG pourra-t-il travailler ?   En tout état de cause, la famille des scorpions doit immédiatement se réunir afin d’aplanir ce différend. Il va de l’intérêt du club en particulier et du Mali en général, pour qui connait l’apport de Jean Marc Guillou dans notre sport roi.

Abdrahamane Sissoko


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here