Communales 2016 au MALI: La France félicite le gouvernement malien

Pour le bon déroulement des élections communales, gage de paix et de l’expression forte du gouvernement malien à mieux asseoir la démocratie, la République française exprime sa satisfaction de voir ces scrutins tenus.
Les verdicts des urnes sont tombés mardi, trois jours après le déroulement de la première élection municipale tenue dans le pays. Reportées 4 fois pour des raisons diverses et pour le reste de la loi électorale, le gouvernement a mis tout en œuvre pour éviter un énième report et a décidé que ces élections aient lieu ce jour 20 Novembre avec l’accord de tous les acteurs impliqués.

Conscient de l’immense effort que le gouvernement a fourni pour arriver à cette finalité, l’Etat français a sa satisfaction à voir ces élections se tenir et engagé toute sa disponibilité à l’accompagner dans ses efforts incessants à arriver à la paix et dans cette délicate tâche pour avoir mis tous les protagonistes autour du plat commun de la recherche de la paix. Louant les efforts de tous ceux qui s’investissent pour le rétablissement de la paix et le renforcement de l’état de droit, les autorités françaises ont promis de renforcer leur accompagnement des autorités maliennes dans tous leur parcours visant à une application de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale.

Ainsi dans une Déclaration de politique étrangère au Mali, la France à travers ses représentations diplomatiques disait ceci à propos des élections communales du 20 novembre 2016 : « La tenue des élections communales le 20 novembre au Mali marque une étape importante dans la vie démocratique du pays. Elle rend hommage à la mobilisation des autorités maliennes appuyées par les partenaires, notamment par la MINUSMA, en dépit des difficultés logistiques et sécuritaires, en particulier dans le Nord du pays. »

Aussi, «la France condamne les attaques terroristes menées à l’encontre des forces maliennes en marge du processus électoral et présente ses condoléances aux familles des victimes et aux autorités. Elle rappelle que des autorités intérimaires peuvent être nommées là où le scrutin n’aura pas pu se dérouler dans des conditions satisfaisantes», dira-t-elle.

La France réaffirme enfin, son attachement à la pleine mise en œuvre de l’accord d’Alger pour permettre le retour durable de la paix et le rétablissement de l’autorité de l’État dans le nord du Mali.

Il revient aux Maliens de tout bord quelles que soient les divergences de points de vues et d’intérêts de mettre la cause Mali au-devant de tout autre intérêt égoïste et égocentrique afin de donner un privilège certain au caractère républicain de pays. Comme le dit un proverbe turc : « Pour l’amour d’une rose, le jardinier est le serviteur de mille épines.»

Une synergie d’actions autour de la volonté du Chef de l’Etat de donner au Mali toute sa lueur d’antan dans tous les domaines de développement et de prospérité dans un environnement sécurisé et vivable doit être un idéal pour tous les Maliens soucieux de la paix et de l’unité du pays.

Et pour ce faire, tous les partenaires techniques et financiers du Mali doivent jouer leur partition dans un processus réel de coopération sincère.

De toutes les manières, la tenue de ces élections est une volonté sans ambages des hautes autorités maliennes d’arriver à une paix durable et définitive.

Sinaly M DAOU

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here