Mairie de la commune I: Mamadou B Kéïta prône la rupture

47

Plébiscité à l’issue des élections communales, le maire de la Commune I est désormais du parti du tisserand. Il s’agit de Mamadou B Kéïta qui décide de finir avec les anciennes habitudes. Il est convaincu que son élection est le couronnement de l’effort des militants du parti, mais aussi l’expression de la confiance des populations qu’il ne saurait trahir.

Le verdict est donné en début de semaine par le gouvernorat du District, autorité compétente en la matière. En étroite collaboration avec la commission de centralisation composée des délégués de tous les partis politiques en lice, de la société civile et des administrateurs, le chef de cabinet du gouverneur a proclamé les résultats des votes qui ont fait victorieux la liste RPM.
Devant un parterre de responsables locaux du parti, des militants et sympathisants du Rassemblement pour le Mali et en marge de la joie que les militants continuaient à exprimer à l’issue de la proclamation des résultats, le désormais maire élu M. Kéïta a exprimé sa reconnaissance envers toute la section ainsi qu’à l’ensemble des tisserands qui ont la direction du pays aujourd’hui.
« A partir de ce soir, les élections sont finies. Une élection est comme un match de football qui met aux prises deux équipes sur le terrain pendant une période déterminée. Le match est fini et il y a forcément un gagnant et un perdant», reconnaitra-t-il.
Dans son intervention, Mamadou B Kéïta a exprimé le souhait à ce que tous les militants et sympathisants de tous les partis qui sont dans la commune se donnent la main pour le développement de la commune et le bien-être de tous et de chacun. Il plaça son mandat sous le signe de la rupture avec les mauvaises habitudes.
Il a invité tout le monde à la sérénité et au sérieux.
« Il n’y a ni perdant, ni gagnant mais le RPM a gagné aujourd’hui » a dit le nouveau maire. Kéïta a appelé à l’union sacrée, sans distinction pour le bonheur des populations et de l’action dans l’unité. En rappelant les motifs de son élection, M. Kéïta dira, « qu’autant les élections sont terminées et la récréation est finie. »
La disjonction avec vieilleries telles que la gabegie, la corruption, l’égocentrisme sera le cheval de bataille de la nouvelle équipe dont il a mandat à diriger.
Le mandat dont ils sont les responsables pour la première fois depuis l’avènement de la démocratie au Mali se distinguera des autres par le travail, l’ouverture et la communication dans une large collaboration avec la presse locale.
« Nous allons à la mairie pour travailler à changer des conditions de vie et de travail des populations. Voilà la mission à nous assignée par le comité directeur du parti. Rien que le bonheur de la commune et rien d’autre. On a faim, on a soif, on est malade, on a besoin d’écoles, de routes et les jeunes ont besoin d’emploi.» Une manière pour le premier responsable de la commune de rappeler la fonction régalienne de l’équipe dont il a désormais la lourde et sensible responsabilité.
Ainsi, comme un seul homme, la nouvelle équipe entend œuvrer à l’épanouissement de la commune par l’ouverture à tous, par l’appel à compétence avec obligation de réussite et la récompense du mérite. « Nous allons en mission commandée, travaillerons dans l’intérêt général sans distinction de coloration politique et pour cela nous invitons tous à emprunter le train de la mandature pour le bonheur de tous», a dit le maire Kéïta.
Il a invité tous les militants au mot d’ordre du parti et surtout du Chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Kéïta qui dans une récente déclaration invitait les maires à ne pas être des vendeurs de terrains mais d’opter pour le développement de leur milieu. IBK avait aussi instruit aux maires à œuvrer pour apporter un cadre de vie assaini aux populations que de se livrer à des actes trahissant sa mission d’officier d’état civil.
L’assistance a formulé le vœu de voir la nouvelle équipe RPM qui compte désormais 4 femmes conseillères à pouvoir atteindre les objectifs à elles assignés par le parti et satisfaire les attentes de la population de la commune sans discrimination aucune.

Sinaly M DAOU
Source: L'Observatoire

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here