Faut-il en rire ou applaudir ? L’Honorable Oumar Mariko et ses taxis

L’Honorable Oumar Mariko, député élu à Kolondièba, non moins président du parti Sadi et plusieurs fois candidats à l’élection présidentielle se déplace souvent en taxi dans le district de Bamako. Et récemment dans un taxi qui avait tout l’air d’un cercueil roulant, tellement il était vieux. Ce qui ne passe pas inaperçu et chacun y va de son commentaire.

En tout cas, les membres du Rjpm ne diront pas le contraire, eux qui l’ont vu héler un taxi après avoir répondu présent à leur invitation, il y a quelques semaines de cela. En effet, l’Honorable Oumar Mariko est arrivé ce jour-là avec deux heures de retard pour animer un débat. Motif invoqué : son véhicule étant en panne, il a dû venir à bord d’un pick-up de couleur blanche, en compagnie d’un de ses amis qui serait aussi un ancien leader estudiantin.

A la fin de la rencontre, le député de Kolondièba ne s’est pas privé de chercher lui-même un taxi pour sa prochaine destination. Tout comme nous l’avions aperçu, quelques semaines auparavant, en train de héler un taxi aux abords du Grand-marché de Bamako, non loin de l’Immeuble Sahel vert. Ce qui n’avait pas du reste étonné les commerçants et autres occupants des lieux et environs, habitués à voir le député de Kolondiéba marcher dans les environs avant de chercher tranquillement un taxi, comme le ferait le citoyen Lambda.

En tout cas, en voyant l’intrépide Oumar Mariko emprunter d’un pas pressé ce vieux taxi, beaucoup de membres du Rjpm ont donné raison à ses déclarations, selon lesquelles, il n’a reçu aucun copeck pour former une alliance avec Adp-Maliba car pour certains participants à cette conférence, il est inconcevable que le président du Sadi empoche 50 millions de Fcfa du président d’honneur de l’Adp-Maliba (un montant qu’aurait donné le Pdg de Wassoul’Or président d’honneur de l’Adp-Maliba à des députés dont Oumar Mariko) et se balader le lendemain en taxi dans le district de Bamako.

Mais comme avec Oumar Mariko il ne faut pas aller vite en besogne, gardons-nous donc de lui trouver des justifications à son acte. En effet, comme nous le précise un homme politique avisé, cela peut être une des meilleures façons d’approcher les chauffeurs de taxis pour faire passer ses messages, le temps de parcourir le trajet, les taximen étant de bons relais de communication. Et surtout, une façon de transmettre une image d’homme du peuple qui vit ses réalités quotidiennes.

Kassoum THERA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here