Sékou Diakité de l’Adéma : «Ami Kane n’a pas la compétence pour diriger un gouvernorat»

Suite à la falsification présumée des résultats des urnes aux élections communales du 20 novembre en commune II district de Bamako, au niveau de la centralisation au gouvernorat, par le Rpm en complicité avec Ami Kane, l’Adéma monte au créneau. À la faveur d’une conférence de presse, Sékou Diakité a demandé la démission d’Ami Kane.

L’Adéma et ses alliés Urd, Fare, Adp-Maliba, Mpr, Jamaa, Parena ont organisé une conférence de presse le mardi 22 novembre 2016 au siège du parti en commune II, pour dénoncer le tripatouillage des résultats des urnes par le Rpm. La conférence était animée par Sékou Diakité et Mamoutou Thiam, en présence des représentants des partis politiques alliés.

Selon Sékou Diakité, Après le recomptage des voix, la liste Rpm-Codem est arrivée en tête en commune II avec 7827 voix, suivie de l’Adéma 4290 voix et de l’Urd 3056 voix. Ce qui donne 14 conseillers au Rpm, 11 conseillers à l’Adema et 8 conseillers à l’Urd. Mais, au lendemain du vote,  a-t-il expliqué, 5 récépissés des résultats sont apparus à la centralisation au gouvernorat du district concernant 5 bureaux de vote à l’hippodrome, à savoir les bureaux  n° 2, 3, 4, 5 et 7.  Aux dires de Sékou Diakité, les résultats de ces bureaux ont été falsifiés en ajoutant au moins 200 voix au profit de la liste Rpm.

Il a indiqué que sur l’ensemble des ces 5 bureaux, il a été ajouté frauduleusement à la liste Rpm-Codem 1333 voix, ce qui porte ainsi  le nombre total des voix du Rpm de 7827 à 9127. «Nous avons déposé une plainte contre les 5 présidents des bureaux de vote concernés. En plus de ces démarches, nous comptons organiser aussi une marche avec l’ensemble des nos militants et les partis alliés pour réclamer nos voix», a déclaré Sékou Diakité.

Avant d’ajouter que cette falsification est l’œuvre de  Hady Niangado, «parce que c’est lui-même qui  appelle pour donner des informations aux gens à propos de ce qu’il est en train de faire. Cet homme a juré d’attaquer nos partis parce qu’il est le partenaire du fils du président de la République. Il a non seulement dressé la liste des agents électoraux, mais a fait falsifier les résultats des 5 bureaux de vote avec la  complicité du gouverneur. Nous demandons la démission d’Ami Kane. Cette dame n’est pas à sa place. Elle n’a même pas la compétence pour diriger un gouvernorat. On ne peut gérer le gouvernorat du district de Bamako comme un commissariat. Tout son parcours professionnel a été fait à la police», a déclaré Sékou Diakité.

Pour sa part, Amadou Thiam a rappelé qu’au niveau des bureaux de vote, chaque parti politique est représenté par des délégués. Selon lui, ce sont les résultats de ces délégués qui donnaient à l’Adéma 11 conseillers, 8 à l’Urd, 14 au Rpm.  Mais le matin, à l’en croire, suite à la centralisation au niveau du gouvernorat, «on leur a dit que les choses ont changé au niveau de l’hippodrome. C’est là où il y a eu une fraude massive», a-t-il dit. Avant d’ajouter que le taux de participation a été très faible, ce qui fait que dans aucun bureau de vote, l’effectif n’a dépassé 100 votants. «Cela est confirmé par les fiches de nos délégués signés par les présidents des bureaux de vote», a souligné Amadou Thiam.

Il a ensuite signalé que les fraudeurs se sont arrangés à la centralisation au niveau du gouvernorat pour ajouter 1333 voix à la liste Rpm, ce qui donne au Rpm 19 conseillers au lieu de 14 au départ. «Nous avons fait des requêtes au niveau du gouverneur pour reprendre le décompte. Ce qui s’est passé sur le terrain, le dimanche, c’est tout sauf la démocratie. Des cartes d’électeurs payées à 5000, 10.000 et 15.000Fcfa. Nous n’allons pas nous laisser faire. Nous n’allons pas laisser des vagabonds, nous retirer notre victoire de cette façon», a déclaré Amadou Thiam.

Il faut rappeler qu’à cette conférence de presse, des jeunes militants et sympathisants de l’Adéma et ses alliés politiques en commune II ont tenté d’attaquer la grande famille de l’épouse du président de la République à Quinzambougou.

Diango Coulibaly


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here