Ousmane Kone, SG de la section RPM de Sikasso : L’homme par qui est venu l’échec

La première désolation pour le RPM vient de Sikasso, où pendant la campagne électorale, les observateurs ont vu le ministre de la Culture, Ramatoulaye Diallo Ndiaye, Ousmane Koné, ministre de l’Habitat, et le Dr. Nango Dembélé de l’Elevage et de la Pêche prendre la direction de la capitale du Kénédougou avec pour objectif de convaincre les électeurs de voter pour la liste RPM.

Pour ce faire, nul besoin de rappeler que les bourses ont saigné. Ces trois barons du RPM n’ont pas lésiné sur les moyens. Que cela soit de l’argent public ou privé, ils ont certainement mis la main à la poche pour convaincre les populations. Malgré leur alliance avec la Codem du ministre Housseini Amion Guindo, qui était qualifié de très populaire dans cette ville, alors qu’il ne pèse pas plus que le pet d’une vielle de 80 ans et surtout malgré me fait qu’ils aient cassé la tirelire, le parti présidentiel a été terrassé par l’alliance de l’Adema avec plusieurs autres partis avec comme tête de liste l’ancien PDG de la CMDT qui avait été chassé de la tête de la compagnie pour un malpropre.

Les signes avant-coureurs de la défaite du RPM à Sikasso

« Composition de la liste RPM aux élections communales : Ousmane Koné affaiblit encore le parti à Sikasso » avons-nous dit en son temps. Après les séquelles du renouvellement du bureau qui a défalqué le parti de centaines de militants, avec des rebondissements en cascade, c’est le choix des candidats du RPM aux prochaines communales qui risque d’enterrer pour de bon le parti présidentiel. Le seul responsable de cette déconvenue c’est le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, Ousmane Koné, non moins secrétaire général de la section RPM de la Cité du Kénédougou.

« Ousmane Koné, secrétaire général de la section RPM de la ville de Sikasso est un irresponsable. C’est par lui que viendra le malheur du RPM à cause de ses choix tout le temps contesté. », nous avait confié un militant RPM proche de Mamadou Tangara. Et de poursuivre : « Le hic est que c’est le ministre qui a imposé Mamadou Tangara en qualité de secrétaire général adjoint de la section lors du dernier renouvellement du bureau de la section RPM de la ville de Sikasso contrairement à la volonté de la grande majorité des militants.

Maintenant que nous avons accepté son choix et l’adopté. Il vient encore une fois de se faire voir. ». Au moment de la composition de la liste des candidats RPM aux communales, nous nous sommes posés la question suivante : « A quelques encablures des élections communales, le BPN aura-t-il le temps nécessaire de vider ce contentieux, ensuite colmater les brèches, remobiliser les militants, instaurer la confiance entre eux afin de gagner les élections ? ».

Ça n’a pas pu se faire et le constat est là. Il est amer. « De toutes les façons, c’est ce parti affaiblit par les séquelles du renouvellement du bureau de la section qui vient encore de faire face à une seconde saignée occasionnée par les dissensions créées suite à la composition de la liste des candidats RPM aux prochaines élections communales, qui va aborder les joutes électorales. », avons-nous conclu. Et c’est chose faite !

Moussa Mamadou Bagayoko

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here