Sommet de l’OIF : Les Etats francophones du monde réitèrent leur appui à l’accord de paix au Mali

Le sommet de l'Organisation Internationale de la Francophonie 2016 s’est déroulé au Madagascar.

Par L'Observatoire - 28 Nov 201601
Partager sur Facebook Tweeter sur twitter

Francophonie: les crises dans l’espace francophone s’imposent à la fin du sommet
Photo de famille lors du Sommet de la francophonie à Madagascar. © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Le sommet de l’Organisation Internationale de la Francophonie 2016 s’est déroulé au Madagascar. Plus qu’une famille, les francophones du monde renouvellent leur élan de solidarité au pays frère du Mali.

A l’issu du sommet de la francophonie tenu au Madagascar, les pays qui partagent la langue française ont exprimé leur souhait de voir le Mali et tous les autres pays frères plus que jamais stables. Une résolution pour le Mali dudit sommet a été lue.

La paix au Mali
Le Sommet a fermement condamné les attaques terroristes et les actes de violence qui continuent d’être perpétrés au Mali par les groupes armés non signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger. Il s’agit là d’une solidarité pour le Mali et une contestation catégorique de l’OIF de tout acte compromettant la quiétude et la paix dans le pays.
L’OIF en sa session de Madagascar a aussi exprimé aux autorités et à l’ensemble du peuple malien la solidarité de la famille francophone et les a assurés de son plein et entier soutien pour la sécurité et le retour de la paix dans toutes ses manifestations et aussi son épanouissement économique et social.

Tous les Etats présents au sommet ont exprimé leur soutien à la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger signé le 15 Mai 2015 à Bamako.
Ils ont en outre, invité à cet égard, toutes les parties maliennes à contribuer sans réserve à sa mise en œuvre intégrale et consensuelle.

Le sommet est mis à profit pour féliciter l’adoption le 29 juillet 2016 par le Conseil de Sécurité de l’Organisation des Nations Unies de la résolution 2295 prorogeant jusqu’au 30 juin 2017 le mandat de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA) et renforçant ses effectifs militaires et policiers en vue de doter cette mission des capacités nécessaires à l’accomplissement de son mandat.

Consolidation de l’Etat de droit
Enfin, le sommet a encouragé la Communauté internationale à apporter son plein appui aux efforts du gouvernement malien dans le cadre du renforcement de la démocratie et de l’Etat de droit et réitère la disponibilité de la Francophonie à accompagner les efforts des autorités maliennes dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger et de la consolidation de l’Etat de droit.

Sinaly M DAOU

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here