Hôtel de ville de Gao : Le RPM pose ses valises Le Pdes s’en va, le Rpm s’installe

Un dicton dit ‘’unis on est, fort et imbattable’’. Les responsables de la section Rpm de Gao viennent de le prouver, en battant par la voix des urnes le maire sortant du Pdes. La réconciliation entre les deux leaders du parti à Gao Abdoulaye Idrissa Maiga et Malick Alhousseyni a permis à la section de constituer une seule et unique liste de candidature pour ratisser large lors de ces communales. C’est fait.
Désormais, le Rassemblement pour le Mali (Rpm) contrôle l’Hôtel de Ville de Gao grâce à la voix des urnes. En effet, le Rpm vient de battre le Pdes à l’issue des élections communales du 20 novembre dernier. C’est une véritable consécration du parti du Tisserand et surtout pour l’actuel ministre de l’Énergie et de l’Eau Malick Alhousseyni, qui selon plusieurs sources, a été l’un des grands acteurs autant dans sa commune natale, Gounzoureye, où il a obtenu 20 conseillers qu’à Gao où le Rpm bat le Pdes du maire sortant.

Selon nos sources, au niveau de la Commission de centralisation des résultats des communales à Gao, les résultats provisoires du scrutin du 20 novembre 2016 désignent Boubacar Dacka Traoré, opérateur économique de son état, comme nouveau maire de la Cité des Askia.

Le principal artisan de cette victoire, le ministre de l’Énergie et de l’Eau, Malick Alhousseyni, apparaît comme un des rares membres du gouvernement à remporter haut la main ces élections dans sa circonscription électorale. En plus de la commune urbaine de Gao, Malick Alhousseyni a largement contribué à la victoire du parti présidentiel au niveau du conseil communal de Gounzoureye, d’où il est natif et chef de village. Dans cette commune, son parti le Rpm a obtenu 20 sièges de conseillers contre 3 pour le parti Urd, selon les résultats provisoires.

Rappelons que pour les communales du 20 novembre dernier dans la commune de Gao, plusieurs partis politiques et des indépendants étaient en lice, dont le Rpm, l’Adema, l’Asma, le Pdes, l’UM-rda, le Mpr, l’Urd. Les statistiques provisoires à l’issue des votes classent le Rpm comme vainqueur, mais avec le même nombre de conseillers que pour le Pdes. L’avantage du vote populaire a été favorable au parti du Tisserand avec une avance sur le nombre de voix exprimé. À Gao, sur 44 043 inscrits, la commune a enregistré 19 917 votants, soit un taux de mobilisation de 42,95%. Ainsi, sur les 33 sièges à pourvoir au conseil communal de Gao, le Mpr obtient 1 siège avec 691 voix ; l’Urd se taille 2 sièges avec 1 019 votants ; l’Adema sort avec 5 sièges avec 2 490 suffrages ; l’Asma engrange 4 sièges avec 2 042 votants ; le Pdes du maire sortant obtient 11 sièges avec 4 836 voix et le RPM caracole en tête avec 11 sièges, mais avec 5 084 votants. Soit une avance de 248 voix sur son poursuivant direct.

À Gouzoureye, le village natal du ministre Malick Alhousseyni, où il est chef de village, le score est sans appel : 20 sièges pour le Rpm et 3 pour l’Urd. Les militants et responsables du parti apprécient et saluent à sa juste valeur la victoire du Rpm dans la Cité des Askia, qui est le fruit de la réconciliation entre le grand frère et le jeune, tous deux ministres et responsables du parti présidentiel à Gao. En tout cas, le rapprochement des points de vue des deux leaders a permis, contrairement à d’autres circonscriptions électorales, à la section de Gao de constituer une seule et unique liste de candidature pour rafler lors des municipales. D’ailleurs, selon des sources, les deux ministres étaient présents au lancement de la campagne pour la liste Rpm à Gao.

Des retrouvailles qui viennent d’être couronnées par l’apothéose du Rpm dans la Cité légendaire des Askia et dans d’autres communes de la région. L’on apprend que les cadres du Rpm dans le Gouvernement avaient été mis en mission pour aller battre campagne au profit du parti dans leurs circonscriptions respectives.

«Au sortir des élections, le ministre de l’Énergie et de l’eau est l’un des rares membres du Gouvernement à avoir gagné les élections au nom du Rpm dans sa circonscription. La victoire du Rpm sur le Pdes de l’ancien maire Sadou Harouna Diallo, a été possible grâce au talent de mobilisation des électeurs du ministre Malick Alhousseyni. De même, pour arriver à ce plébiscite, le ministre et ses camarades militants et sympathisants auraient mis les bouchées doubles pour réchauffer les alliances refroidies. Nullement grisés par la prouesse réalisée, ils ne manquent pas d’exprimer leurs reconnaissances à tous ceux qui y ont contribué », rapportent plusieurs sources.

Par Hamidou Togo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here