Kassoum Denon et la campagne agricole : Au-delà des chiffres

Le ministre de l’Agriculture, Kassoum Denon prépare l’opinion. Pour réussir son coup, il n’a pas hésité à publier des données provisoires qui confirment que l’arrivée des tracteurs a été plus qu’un déclic aux récoltes. Denon parle même d’une première au Mali. Mais…

Avant même la fin des récoltes, le ministère de l’Agriculture se gave des chiffres qui, selon lui, attestent une bonne campagne agricole. Mieux, le département que dirige Kassoum Denon va jusqu’à affirmer que c’est une première de voir le Mali autosuffisant et excédentaire en céréales.

Si l’on réfère au compte rendu d’un journal étranger, le Mali a enregistré une récolte record de céréales (riz, maïs, mil essentiellement) sur cette campagne 2016/17, avec 8,96 millions de tonnes en hausse de 11 % sur la campagne précédente. Un résultat qui selon journal laissera un excédent de 3,77 millions de tonnes.

Cependant, une précision, les données statistiques ainsi relevées sont provisoires. De quoi provoquer une sorte d’onde de choc chez le responsable de l’unité statistique, Namory Diabaté : "Ceci ne s'est jamais vu avant, une récolte qui nous permettra de couvrir toute notre consommation nationale avec un excédent". Pis, il parle d’une récolte record qui s'explique par une bonne pluviométrie, une augmentation des superficies et le recours accru aux machines et intrants.

A l’en croire, le Mali est le plus important producteur de riz de la région, derrière le Nigeria, et cette année la production a fait un bond de 20 % à 2,81 millions de tonnes.

Bémol

A la publication de ces chiffres, des interrogations fusent de partout. Sur quoi le ministère se base pour fournir de telles avancées ? Tout sauf les récoltes qui n’ont pas commencé dans nombre des zones du pays. Des acteurs du secteur pensent même qu’il est très tôt pour confirmer que les récoltes ont donné.

Dans la mesure où bonne partie des champs de cultures ont été dévastés, Kassoum Denon ne pourra pas avoir des indicateurs sérieux pour parler d’une récolte record. D’aucuns estiment qu’en se précipitant à donner des chiffres, le ministre Kassoum Denon voudrait tout simplement le noyer le poisson au moment où tous les regards sont braqués sur le secteur de l’agriculture.

Le chef de l’Etat qui a fait que 15 % du budget soient alloués à l’agriculture est très regardant sur son impact. C’est l’explication nette à retenir de la démarche de Denon. Le ministre de l’Agriculture est dans une opération de séduction pour dire à IBK que les tracteurs et la subvention ont par miracle produit des effets bénéfiques en une saison sur les champs.

Le hic est qu’au moment Kassoum Denon publie en catimini ses chiffres dans la presse étrangère, plusieurs périmètres irrigués souffrent et des paysans sont laissés à eux-mêmes dans la détresse totale.

A suivre !!!

Awa Camara

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here