5ème édition du Prix malien de la Qualité : Le CIRA s’adjuge le Prix de l’Excellence de l’AMANORM

67

Le Libya Hôtel El Farouk a abrité le samedi 3 décembre dernier, la cérémonie de remise du Prix malien de l’Excellence. La cérémonie était présidée par le ministre du Développement Industriel, Mohamed Aly Ag Ibrahim.
Elle s’est tenue en présence du Directeur Général de l’Agence Malienne des Normes et de la Qualité, Yaya Niafo, de la Présidente de la Commission d’organisation, Mme Erless Oumou Coulibaly, et du Président du Jury, Abdou Diop.
Comme tous les deux ans, organisée entre les entreprises maliennes, l’édition de cette année a été lancée le mois d’août dernier par le ministère du Développement Industriel, à travers l’AMANORM.
Cette 5ème édition a connu une nette augmentation du nombre de postulants cette année. Elle a en effet enregistré la participation de 11 entreprises, toutes résidentes à Bamako, contre 8 pour l’édition précédente.
Dans sa présentation des 11 concurrents, le Secrétaire Technique de l’organisation a expliqué que les entreprises étaient classées en 3 catégories et réparties entre quatre niveaux, (A, B et C, de niveau 1, 2, 3 et 4).
Après un travail de fond des membres du jury, au nombre de 11 également, c’est l’entreprise CIRA (Centre d’Ingénierie et de Recherches Appliquées) qui a été désignée comme vainqueur du Prix de l’Excellence dans la catégorie A des entreprises de niveau 4.
Cette entreprise, créée en 1991, excelle dans l’étude et le contrôle en matière de Bâtiments et de Travaux Publics. Le prix lui a été remis par le ministre du Développement l’Industriel, Mohamed Aly Ag Ibrahim.
Au cours de la cérémonie, plusieurs autres entreprises jugées admissibles dans les trois catégories et les quatre niveaux ont également reçu des prix. C’est le cas notamment du Restaurent Pharmacie de la bonne santé et le CDA.
Par contre, d’autres entreprises, comme la Fonderie Sacko et Horongna Solar, n’ont pas atteint les points nécessaires pour être admissibles au niveau 4 de la catégorie B.
Dans son allocution d’ouverture de la cérémonie, le ministre Mohamed Aly Ag Ibrahim a expliqué le bien fondé de cette initiative. «L’objectif de ce prix est non seulement de promouvoir la culture de la qualité dans les entreprises publiques et privées, mais également de publier et de diffuser les parcours des entreprises qui font des efforts. Cela, afin d’élaborer un répertoire de qualité des entreprises certifiées aux normes internationales».
Il a terminé en lançant un appel aux entreprises pour plus de participation à l’avenir.
Mohamed Naman Keita

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here