Suite aux lenteurs dans la lutte contre la corruption et l’impunité au Mali : Le Gouvernement invité par les PTF à prendre des sanctions contre les agents de l’Etat coupables de malversations

Cette recommandation a été faite, le 1er décembre dernier à la Primature, à l’issue de la réunion d’évaluation du partenariat 2016 entre le Gouvernement du Mali  et la Troïka (Canada, France, Pays-Bas et Délégation de l’Union Européenne) plus  la MINUSMA. La Troïka a, d’autre part, demandé au Gouvernement Modibo Kéïta de communiquer sur les actes posés en matière de lutte contre la corruption et l’impunité. Au cas où il y aurait des actes posés dans ce sens. 

Maliweb.net – Au cours de cette rencontre sous la présidence du Premier ministre Modibo Kéïta, les débats ont principalement porté sur la sécurité et la gouvernance. Si les dernières mesures prises en matière de sécurité ont été unanimement appréciées par les participants, la gouvernance a, par contre, soulevé quelques interrogations de la part des membres de la Troïka.

A propos, le ministre de l’Economie numérique et de la Communication, porte-parole du Gouvernement, Me Mountaga Tall, soutiendra qu’ « aucun sujet n’a été occulté s’agissant de la gouvernance ». Sans, toutefois, faire de commentaires à ce sujet.

Contrairement au porte-parole du Gouvernement, l’Ambassadeur du Canada au Mali, Marc-André Fredette, chef de file de la Troïka, a été beaucoup plus explicite. Pour lui, il s’agissait au cours de cette rencontre « d’encourager le Gouvernement à plus communiquer ce qui se fait dans la lutte contre la corruption…Que ce soit dans l’appareil judiciaire mais aussi au niveau des sanctions administratives ». Pour le diplomate canadien, « tout ne relève pas que de la seule justice ». « Si un employé dans un ministère est coupable de fraude, par exemple, il peut avoir à décider des amendes, des suspensions…qui ne relèvent pas de l’appareil judiciaire », a-t-il fait remarquer.

D’après le chef de file de la Troïka, le Gouvernement, à travers le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Me Mamadou Ismaëla Konaté, a informé que des mesures sont en voie dans le ca  dre de la lutte contre la corruption et l’impunité.

Rappelons que le chef de l’Etat, lui-même, avait décrété « 2014 année de la lutte contre la corruption et la délinquance financière ». Des années après, quel résultat ?

Mamadou FOFANA, journaliste, pour Maliweb.net   


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here