Le journalisme et les droits de l’homme : Respecter la liberté et la vie privée des autres

En ne tenant pas compte des droits de l’homme, les journalistes passent souvent à côté du sujet ou de certains aspects d’un reportage. Ce point porte atteint à la qualité du journalisme et au droit du public à l’information.

Il s’est avéré que, si les journalistes couvrent des sujets relatifs aux droits de l’homme, ils les traitent à travers une histoire politique, plutôt que par des questions relatives aux droits de l’homme. Ils ignorent l’existence de normes internationales afférentes aux droits de l’homme en matière de discrimination raciale, la liberté de choix, le respect de la vie privée, de droit à la santé, de droit sexuelle et bien d’autres éléments.

Le rôle des journalistes est d’informé la société ce qu’ils voient, les annoncer sans partis pris, car les journalistes sont comme la lumière pour éclairer la population lambda. Ils ont l’obligation morale de favoriser les droits de l’homme en tout temps et dans chaque reportage. Les médias sont des défenseurs des droits de l’homme dont le rôle est d’informer pour alerter les gens lorsque leur liberté, leur sécurité, leur santé, et leur culture sont menacés. Les droits de l’homme sont le fondement même de tout bon journaliste.

Parfois les médias eux-mêmes se livrent à des violations des droits de l’homme en touchant la vie privée des gens, en répétant des partis pris, ou au lieu de dire la vérité, ils transforment les faits à leur manière, ou en accentuant le conflits. Les journalistes doivent mesurer l’impact de leur travail sur la vie, liberté, la santé et les autres droits humains des personnes vulnérables, afin de contribuer à lutter contre la stigmatisation, les violations des droits humains, et à améliorer l’accès aux services dans le contexte de la lutte contre le VIH/SIDA et la réalisation universelle de tous les droits humains pour tous.

Un bon journaliste éduque et allume la lumière qui illumine le monde, une lumière qui donne naissance à de nouvelles idées, qui crée des mouvements de solidarité mondiale et sensibilise le plus grand nombre sur la tragédie de la douleur humaine provoquée par les hommes.

FC, correspondance particulière

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here